Menu

Cannes 2018 : la Palme d'Or au Japonais Hirokazu Kore-Eda pour "Une Affaire de famille".

La 71 ème  édition du Festival international du cinéma de Cannes s'est clôturée ce samedi 19 mai 2018 sur la Croisette, avec le palmarès et, plus attendue encore, la Palme d'Or 2018. Cette année, c'est le Japonais Hirokazu Kore-eda qui a été récompensé pour son film intitulé "Une Affaire de famille".

Interrogé par la presse, le réalisateur a réagi : "On considère que je suis un cinéaste de la famille, et le prix que j’ai reçu va renforcer cela, mais j’ai envie de m’aventurer ailleurs comme je l’ai fait récemment avec 'The Third Murder'",  a-t-il déclaré, avant de revenir sur son film. "Quand j’étais enfant, je vivais dans une maison, et dormais dans un placard. C’est inspiré de ma propre histoire. Par contre, je n’ai jamais rien volé dans les magasins ! Je veux savoir si la famille peut se constituer après avoir passé du temps ensemble, plus que les liens du sang, est-il possible d’être parent sans donner naissance ? Je voulais ancrer le récit dans un cadre social plus large", a-t-il expliqué.

 Le Palmarès du 71ème Festival de Cannes

Palme d'or : "Une affaire de famille" du Japonais Hirokazu Kore-eda

Grand prix du jury : "BlacKkKlansman" de l'Américain Spike Lee

Prix du jury : "Capharnaüm" de la Libanaise Nadine Labaki

La Palme d'or spéciale : Jean-Luc Godard, qui présentait "Le Livre d’image"

Prix d'interprétation masculine : Marcello Fonte, dans le film "Dogman" de l’Italien Matteo Garrone

Prix de la mise en scène : le Polonais Pawel Pawlikowski pour le film "Cold War"

Prix du scénario : "Heureux comme Lazzaro" de l'Italienne Alice Rohrwacher, mais également "3 Faces" de l'Iranien Jafar Panahi, co-écrit par le réalisateur et Nader Saeivar

Prix de l'interprétation féminine : Samal Yeslyamova, dans le film du Russe Sergey Dvortsevoy "Ayka"

 Baobabarfrique

  

Retour en haut