Menu

Burkina Faso : Fonds de développement culturel et touristique, 3 milliards pour 5 ans

Le Burkina Faso se dote d’un fonds de développement culturel et touristique. Ce mercredi 5 avril 2017, le Directeur général  du Fonds s’est entretenu avec les opérateurs culturels et touristiques en vue de leur présenter le fonds, ses objectifs et ses critères d’octroi de financement.

Réunis dans la  salle de spectacle du CENASA,  les opérateurs culturels et touristiques ont pris connaissance d’avec  le contenu du fonds développement culturel et touristique ainsi que les conditions d’obtentions de subvention et/ou de prêt pour le financement de leurs projets.

C’est au total un fonds dont le montant décliné en cinq années s’élèvera à trois milliard 100 millions de francs CFA. Certes, le montant disponible pour le lancement du fonds qui est de 580 million soit 460 million pour le prêt et 100 million pour la subvention est pour l’heure en deçà du chiffre voulu, mais le Directeur Général M. Alphonse Tougouma se veut rassurant et croit à l’atteinte des objectifs.

Pour lui, il importe de débuter avec l’existant en attendant ce qui est escompté « Commençons avec quelque chose.Ce qui peut convaincre c’est lorsqu’il y aura l’appel à projets et que nous aurons un besoin de trois milliards de financement nous allons avoir de meilleurs arguments. C’est pourquoi, je vous exhorte à faire en sorte que la qualité et la pertinence des projets puissent convaincre. » Il invite par ailleurs les uns et les autres à se préparer pour les appels à financement qui seront lancés incessamment.

Interrogés au sortir de cette rencontre d’informations, les opérateurs se veulent confiants aussi bien dans la mobilisation des ressources financières que dans la transparence de la gestion dudit fonds car en les personnes, ils y croient.

 Pour Toussaint Zongo administrateur culturel au-delà de cette belle initiative « Le fonds se doit d’être consistant afin de pouvoir financer des projets majeurs. »

 Avec ce qui est alloué Pazouknam Jean Baptiste OUEDRAOGO,  réalisateur craint un accompagnement insignifiant à l’effet de saupoudrage. Mais, il avoue que « Le fonds de développement culturel et touristique sera un tremplin non négligeable pour les opérateurs et boostera assurément le secteur culturel et touristique au Burkina Faso ».

 

Lamousa Casimir YAMEOGO

 

Retour en haut