Menu

Pèlerinage à Nimzat: Non aux tracasseries

Un an après la célébration du Centenaire du rappel à Dieu de Cheikhna Cheikh Saad bouh (1917-2017), comme à l’accoutumée, les talibés khadres, les musulmans en général ont encore répondu à l’appel du saint homme dans la ferveur à l’occasion de la korité, ce vendredi 15 juin 2018 à Nimzat en Mauritanie.

Mais, paradoxalement, des tracasseries de toutes sortes et des pratiques peu orthodoxes  sont venues rendre  très difficile ce pèlerinage porteur de grâce.

Ce phénomène, qui consiste à demander des taxes nombreuses et multiformes aux frontières de Rosso comme au barrage de Diama, a pris une telle ampleur au point que les plus hautes autorités mauritaniennes et sénégalaises ne soientcertainement pas informées de ces forfaits.

Or, il est inadmissible pendant le pèlerinage de Nimzat qu’on inflige autant de misères aux pèlerins qui ont plutôt besoin de soulagement.

Les deux Etats mauritanien et sénégalais doivent chercher à soutenir les milliers de ressortissants de leur pays venus répondre à l’appel de Cheikhna Cheikh Saad Bouh, leur guide spirituel.

Il serait malheureux aussi que les responsables de la confrérie soient informés de cette situation sans jamais poser les problèmes au cours des différents conseils préparatoires du pèlerinage afin de trouver des solutions.

Cette année d’ailleurs, on a poussé les difficultés jusqu’aux portes de Nimzat. Trop c’est trop.

Les responsables présents dans les instances de décision qui gèrent le pèlerinage, les missions étatiques  qui doivent encadrer les nombreuses populations qui, une fois par an, doivent assurer le suivi, l’encadrement des milliers de pèlerins en partance vers Nimzat. C’est un devoir moral et une tache régalienne dont on ne peut se soustraire.

L’Association religieuse Sadikhina Wa Sadikhate, à travers la présente déclaration, informe les autorités des deux pays ainsi que les responsables de la tarikha khadre sur ces pratiques et forfaits qui n’ honorent guère leurs auteurs.

Sadikhina Wa Sadikhate invite et sollicite les autorités étatiques du Sénégal et de la Mauritanie, les missions et organisations d’encadrement et autres à faciliter le voyage aux milliers de pèlerins qui s’accroissent d’année en année pour honorer la mémoire du saint homme de Nimzat et se recueillir sur sa tombe pour implorer Dieu de sa grâce pour un monde de paix, une Afrique prospère et la concorde, le co-développement, l’entente entre le Sénégal et la Mauritanie. Le guide Cheikhna Cheikh Saad Bouh, le Cheikh des deux rives, trait-d’union entre les deux peuples est une voie salvatrice.

L’Association Sadikhina Wa Sadikhate est convaincue que si les autorités des deux pays sont correctement informées de ces difficultés, elles apporteront sans aucun doute des solutions idoines. 

              L’Association Sadikhina Wa Sadikhate 

le 18 juin 2018

Retour en haut