Menu

Congrès : les femmes à la source d’eau vive

Les ministres de la femme adventiste de l’Union de l’Afrique de l’Ouest du Sahel ont convergé à Dakar pour organiser leur premier congrès international tenu à Dakar du 1er au 4 août 2018. Une rencontre qui regroupe des femmes adventistes en provenance des pays anglophones, francophones et lusophones de l’Afrique de l’Ouest comme le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. A cet effet, «  Femme, viens à la source d’eau vive » est  le thème sur lequel les participantes vont échanger. Entre autres des sujets sur «  Elever  les femmes au rang de personnes de valeur  inestimable en vertu de leur création et de leur rédemption » seront au menu. Car, pour les initiatrices de ce congrès, la femme est une symbolique puisée au pied de Jésus.

  Madame Enyde Roger, directrice des ministres femmes adventistes de Dakar a convié toutes les femmes à prendre part à cet évènement. « Nous demandons  à toutes les femmes de venir partager, voir, apprendre,  se former, et connaître leur environnement. Elles auront à apprendre des choses qu’elles pourront ensuite transmettre à leur communauté. Car nous avons des invités spéciaux ».

 

Cependant, le thème du congrès vient dans un contexte particulier car une femme sénégalaise résidente dans la région de Diourbel a été violemment battue par son mari et ensuite mise hors du domicile conjugal. Très remontée contre cet acte odieux, au nom des femmes ministres adventistes, la Directrice Enyde Roger n’a pas manqué de condamner cette violence faite à la femme.

Par ailleurs, elle souligne : « il faut savoir que les femmes ont de la valeur, et peuvent faire beaucoup de choses pour la société».

Pour sa part, Max René Laurent, origine de la Guadeloupe, conseiller d’administration des nombreux hôpitaux tenus par des femmes adventistes, formé à l’aide psychologique, fait remarquer.  « Je suis là pour apporter de l’aide aux femmes présentes à ce congrès pour faire face à la vie avec les défis qui sont les leurs. Espérons qu’elles partiront réconfortées. Car on est appelé à se respecter mutuellement pour une bonne cohabitation, s’aimer et vivre ensemble, tel est l’enseignement du Christ ». En plus des échanges lors des ateliers, les femmes adventistes vont remettre des dons, le samedi 4 août, à la maternité de la gendarmerie de Colobane.

Fana CISSE (Baobabafrique)

Retour en haut