Menu

Religion : Guet Ardo célèbre la naissance du Prophète

Sous l’égide d’El Hadji Mouhamadou Aissata Ba Khalife Général de Guet Ardo et de son porte parole Cheikh Aldiouma Ba, le comité d’organisation coordonné par l’association Misbahoul Houda convie les fidèles au Gamou annuel de Guet Ardo (Département de Louga) prévu ce jeudi 30 novembre 2017. Au programme : des séances de récitation du coran, de zikrs, des tables rondes, une exposition sur la vie et l’œuvre d’El Hadji Cheikh Aldiouma Ba à l’esplanade de la grande mosquée, la cérémonie officielle et la soirée religieuse jusqu’à l’aube.

Un bref rappel sur le Gamou de Guet-Ardo

C’est vers les années 1900 qu’El Cheikh Aldiouma Ba célébra pour la première fois la naissance du Prophète (Psl) dans son village de Guet-Ardo. Plus connu sous le nom de Maoloud, l’évènement regroupait à l’époque les talibés et fidèles compagnons du vénéré Cheikh. Pour lui, il s’agissait de se regrouper dans la grande cour de la mosquée. Pour leur déplacement, les fidèles utilisaient tous les moyens disponibles. Tout le monde contribuait ; du mouton au bœuf en passant par des seaux de lait sans oublier les couscous préparés à l’avance. Pour le Cheikh, le Gamou devait être un moment de solidarité entre musulmans. Des témoins de l’histoire rapportent que la première édition fût une réussite totale car ayant dépassé de loin les attentes de son initiateur. Pour parvenir à cette bonne organisation, Cheikh Aldiouma Ba avait mis en œuvre son dispositif d’actions composé de ses quatre fils que sont El Hadji Cheikh Mouhamadou Fadel Ba, El Hadji Cheikh Sidy Ousmane Ba, El Hadji Cheikh Talibouya Ba, Cheikh Sadibou Ba respectivement premier, deuxième et troisième Khalife. C’est vrai qu’El Cheikh Aldiouma ne participait pas directement à la soirée religieuse, mais il n’en demeure pas moins qu’il arrosait de ses prières cette foule immense. De même, ces soirées de ferveurs étaient ponctuées de riches panels. Ainsi, durant toute sa vie, il a veillé à la tenue de cet évènement à chaque fois à Guet Ardo.

A sa disparition (le 30 Septembre 1946), El Cheikh Mouhamadou Fadel Ba en relation avec ses frères et autres talibés perpétua l’œuvre entamée par son père. De ce premier Khalife au dernier (EL Mouhamadou Aissata Ba) tous ont marqué de façon indélébile le Gamou à Guet Ardo. Une rupture importante a cependant été notée avec l’avènement de l’Association Misbahoul Houda (lumière du Droit Chemin).

Cela a coïncidé avec le califat d’El Ahmadou Aissata Ba (2000- 2004), un visionnaire et ami de la jeunesse. En effet, pour lui jeunesse rime avec vivacité. Notre Calife a responsabilisé pour la première fois ce mouvement pour tout ce qui était relatif à l’organisation du Maoloud de 2003.

Cette Marque de Confiance de sa part, était pour eux un défit qu’il fallait relever. Pour arriver à un résultat quasi parfait, l’accent a été mis sur la remobilisation, l’utilisation de moyens modernes ainsi qu’une vaste campagne de communication reposant sur plusieurs caravanes, communiqués et des banderoles sans oublier les dossiers de presse mis à la disposition des journalistes présents sur les lieux. La réussite de cet évènement s’est manifestée le lendemain même par la diffusion des images du Maoloud à la télévision nationale.

Le Maoloud est devenu aujourd’hui le rendez-vous phare de Guet-Ardo car regroupant talibés et sympathisants sans oublier les autres familles religieuses du pays qui dépêchent leurs émissaires.

L’activité économique y connaît un essor remarquable. Du marchand ambulant au grossiste tout le monde effectue le déplacement. Son ampleur justifie aujourd’hui l’insertion de Guet-Ardo dans le calendrier religieux de l’exécutif régional. Il faut retenir que le Gamou de Guet Ardo fait désormais l’objet d’un comité régional de Développement (CRD) tenu chaque année dans les locaux de la Gouvernance de Louga sous la conduite du Maire de la Commune.

Source M. Fadel KA

 

 

 

Retour en haut