Menu

4ème de couverture du Livre de Ndèye Taxawalou : De la traînée à la sainte

 

En marginale accomplie, Ndèye Taxawalou, quarante ans, Sénégalaise toujours dans le pétrin, assume ses aventures avec un fumeur de joint, son amitié avec une fille qui travaille dans un bar et ses amours loufoques.

Le rythme de ce recueil permet de suivre l’évolution d’une adolescente qui a vécu des drames qui l’ont rendue très tôt consciente des monstruosités de notre société jusqu’à sa vie désordonnée de femme. Une femme qui, contre toute attente, rêve secrètement d’être une sainte. Ndèye Taxawalou est donc une scandaleuse malgré elle et sa grande prouesse, c’est d’arracher toujours au lecteur une émotion très vive ou un sourire complice avec ses confessions surprenantes.

En rendant si transparente sa personnalité, cette auteure nous renvoie le reflet de la brutalité de l’époque et la grande folie des Hommes qui est parfois si drôle.



En savoir plus...

13e Festival Africa fête : Souleymane Faye et Dobet Gnahoré ouvrent le bal

  • Publié dans Musique

L’Institut français de Dakar a abrité le vendredi 29 novembre 2013 le premier concert de la treizième édition du Festival Africa Fête. Le chanteur sénégalais Souleymane Faye et son groupe ont partagé la scène avec Dobet Gnahoré, une artiste ivoirienne (guest star). Innovation majeure de ce rendez vous devenu itinérant, le festival Africa Fête se rendra aussi dans les villes de Kaolack, Louga, Saint Louis et Ziguinchor avant de s’envoler en 1994 vers le Cameroun d’abord, le Benin ensuite.

Baobabafrique



En savoir plus...

Festival de poésie à Saint-Louis

Le Cercle des écrivains et poètes de Saint-Louis (CEPS) organise la sixième édition du Festival international de poésie du 12 au 14 décembre, annonce un communiqué reçu à l'Aps.

L'écrivain Aminata Sow MBaye sera la marraine de cette édition qui sera marquée par un concours de poésie dont le thème est : ''créons dans la diversité'', précise la même source.

Outre les échanges entre poètes et public, ce festival prévoit une conférence sur ''Francophonie et langues nationales'', un concours de diction mettant aux prises des élèves de l'élémentaire, etc.



En savoir plus...

Le Ballet Béjart à Dakar

 Le Béjart ballet de Lausane va se produire le vendredi 29 novembre 2013 à Dakar, au Grand Théâtre national du Sénégal, plus de 30 ans après leur première scène dans la capitale sénégalaise, indique un communiqué parvenu à l'APS.

En prévision de ce spectacle, plus d'une trentaine de danseurs du Ballet basé en Suisse sont à Dakar.

"Après deux jours de répétitions (…), ils animeront deux spectacles vendredi et samedi en hommage à Maurice Béjart, qui a créé en 1977, la Mudra Afrique, dirigée jusqu'en 1987 par Germaine Acogny", rapporte le communiqué. 

Il ajoute que cette initiative est placée sous la présidence effective du chef de l'Etat sénégalais Macky Sall. 
En savoir plus...

COMMUNIQUE DE PRESSE 5ème Edition de HandiFestival International

L’Association Xamlé des Personnes en situation de handicap et Baobab Production organisent la 5ème édition du Festival culturel international des Personnes en situation de handicap dénommé HandiFestival International. La grande manifestation placée sous le Haut Patronage du Président de la République aura lieu du 29 Novembre au 1er Décembre 2013 à la Maison de la Culture Douta Seck à Dakar, au Sénégal.

La cérémonie d’ouverture est prévue le vendredi 29 novembre 2013 à 16 heures à la Maison de la Culture Douta Seck.

Au programme de HandiFestival International, des expositions d’arts visuels , la Foire artisanale inclusive, des concerts de musique, des spectacles de danse, théâtre, mode et de projections de films.

A cela s’ajoute un grand forum sur le thème  « Technologies de l’Information et de Communication (Tic), facteur d’insertion professionnelle et d’inclusion sociale » prévu le samedi 30 novembre à partir de 9 heures à Douta Seck.

  • Le forum réunira des spécialistes d’horizons divers qui traiteront également des thèmes relatifs à la loi d’orientation sociale.

  • Un espace sera consacré aux enfants en situation de handicap dans un contexte d’intégration.  

  • Une caravane contre le Vih/Sida sera également organisée le dimanche 1er Décembre 2013 à l’occasion de la Journée mondiale contre le Vih/Sida.

Des créateurs et des groupes d’artistes en provenance du Sénégal, des pays d’Afrique et d’Europe vont prendre part à HandiFestival International.

On rappelle que HandiFestival International est lauréat du Prix Harubuntu en 2008. En effet, sur 700 projets culturels et sociaux en Afrique en 2008, HandiFestival s’est classé 4ème et s’est adjugé d’un prestigieux trophée, Prix Harubuntu remis à Bruxelles en Belgique en 2008.

HandiFestival s’insère également dans la campagne de vulgarisation de la Convention internationale sur les Droits des Personnes handicapées et la loi d’orientation sociale adoptée au Sénégal.

Les objectifs de HandiFestival consistent entre autres, à favoriser l’intégration socio - économique et culturelle de personnes handicapées, promouvoir la création et la production d’artistes handicapés physiques et sensoriels, créer les conditions permettant aux handicapés dans les différentes formes d’expressions artistiques de manifester leur talent et à renforcer les capacités professionnelles des personnes en situation de handicap.

Pour la Cellule de communication

Aïcha BA

Attachée de Presse tel 77 548 05 01

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

En savoir plus...

Le film "O Sembène" sort à Dakar

Le film « O Sembene »,  un documentaire du réalisateur Malien Souleymane Cissé, sera projeté le Mercredi 27 Novembre à 19h au Cinéma Christa à la Patte d’Oie.
 Ce film est un hommage d’un cinéaste à un autre, mais aussi celui d’un Africain à son frère, d’un homme engagé à un militant…Un hommage à l’essentiel humain, à la culture. La sortie en avant-première du film au Sénégal est à l'initiative du Groupe Futurs Médias et le Groupe Image et Vie en partenariat la Feprocine.
 
Le réalisateur Souleymane Cissé sera à Dakar pour présenter son film et animera une classe de cinéma le jeudi 28 Novembre à 10h .
BaobabAfrique
En savoir plus...

Le film "O Sembène" sort à Dakar

Le film « O Sembene »,  un documentaire du réalisateur Malien Souleymane Cissé, sera projeté le Mercredi 27 Novembre à 19h au Cinéma Christa à la Patte d’Oie.
 Ce film est un hommage d’un cinéaste à un autre, mais aussi celui d’un Africain à son frère, d’un homme engagé à un militant…Un hommage à l’essentiel humain, à la culture. La sortie en avant-première du film au Sénégal est à l'initiative du Groupe Futurs Médias et le Groupe Image et Vie en partenariat la Feprocine.
 
Le réalisateur Souleymane Cissé sera à Dakar pour présenter son film et animera une classe de cinéma le jeudi 28 Novembre à 10h .
BaobabAfrique
En savoir plus...

150 groupes de rap attendus à Kaolack

 - La septième édition du Festival international des arts hip-hop de Kaolack (Centre) va se dérouler du 23 au 30 novembre prochain avec la participation confirmée de 150 groupes de rap sénégalais et 17 invités américains, français et marocains, a annoncé, mardi, son directeur, Cheikh Sadibou Ka.

S’exprimant lors du CRD préparatif présidé Abdoul Wahab Talla, adjoint administratif du gouverneur de la région, M. Ka a appelé les autorités à aider à la réussite de ce festival.

Il avait accueilli l’année dernière quelque 100 participants et essaie de valoriser le hip-hop national, mais surtout d’afficher une image reluisante de Kaolack, a souligné son directeur.

Ces retrouvailles de jeunes artistes participent activement au développement des cultures urbaines à Kaolack et reste une plateforme d’expression artistique pour les talents émergents, a relevé le président de l’Association jeunesse action développement (AJAD), Alpha Omar Diallo.

Selon lui, le défi lancé par les membres de sa structure à travers l’organisation de ce festival est de former des artistes qui seront opérationnels en méga Battle, en danse hip-hop, en graffitis, en fresque murale, pour l’écriture et la production.

L’adjoint du gouverneur, qui a souligné être un fana du rap, a promis l’accompagnement de l’administration pour la réussite du rendez-vous international des arts hip-hop de Kaolack. APS



En savoir plus...

Arts plastiques : Serigne Ndiaye expose

Le vernissage de l’exposition de l’artiste Serigne Ndiaye est prévu le 19 novembre 20123 à 18 h à la Biscuiterie de Médina.

 

Exposition : Cette chambre est une « boite noire »...

L’art de la peinture sous verre (suwer) se confond à l’atmosphère de notre cadre d’habitat traditionnel, mais aussi à l’histoire de plusieurs générations. Le renouveau de la technique du fixé sous verre se découvre au cours des années 80, avec une approche académique formalisée aux Beaux arts, à la suite des précurseurs qui ont planté le décor dans la « galerie » au début du XX ème siècle jusqu’aux années 60.

Cette fameuse galerie n’était rien d’autre que l’espace de vie domestique et intime d’une époque perdue où toutes les chambres accueillaient, avec fierté, ces œuvres d’art. De ces premières œuvres, parfois réalisées par des créateurs anonymes, le caractère du message dominait largement sur les aspects esthétiques. Cette pédagogie par l’image enseignait à des populations illettrées l’histoire des religions, l’héroïsme des résistants, ou la narration visuelle de mythes et proverbes de nos cultures locales. La dimension fonctionnelle des œuvres préexistait à leur valeur décorative.

Avec sa série des « Aristos peuls », l’artiste Serigne Ndiaye re-co Cette chambre est une « boite noire »...



L’art de la peinture sous verre (suwer) se confond à l’atmosphère de notre cadre d’habitat traditionnel, mais aussi à l’histoire de plusieurs générations. Le renouveau de la technique du fixé sous verre se découvre au cours des années 80, avec une approche académique formalisée aux Beaux arts, à la suite des précurseurs qui ont planté le décor dans la « galerie » au début du XX éme siècle jusqu’aux années 60.

Cette fameuse galerie n’était rien d’autre que l’espace de vie domestique et intime d’une époque perdue où toutes les chambres accueillaient, avec fierté, ces œuvres d’art. De ces premières œuvres, parfois réalisées par des créateurs anonymes, le caractère du message dominait largement sur les aspects esthétiques. Cette pédagogie par l’image enseignait à des populations illettrées l’histoire des religions, l’héroïsme des résistants, ou la narration visuelle de mythes et proverbes de nos cultures locales. La dimension fonctionnelle des œuvres préexistait à leur valeur décorative.

Avec sa série des « Aristos peuls », l’artiste Serigne Ndiaye re-constitue cette histoire à travers une approche originale où le patrimoine matériel (la chambre et ses objets) s’articule à la valeur mémorielle (chants, contes, proverbes, etc) d’une époque. Il nous invite dans la « chambre-galerie » des années 50, où les bustes des « aristos peuls » s’invitent au premier plan. Souvent tracés en profil, sur une palette polychrome, ces personnages d’une élégance complète se dressent solidement à travers les fragiles contours du verre.

Cette chambre est à l’image d’une « boite noire » qui nous offre des images uniques d’une histoire lointaine après le « crash » qui ouvre notre ère du modernisme. La chambre fut un lieu d’éducation de la fille, confidente d’une mère attentive à sa progéniture. Elle fut le lieu où l’on retenait par cœur les premiers couplets d’un chant local, un lieu où l’histoire des objets se confondait à l’art de vivre et au savoir-faire d’une tradition artisanale. Cette chambre fut une École de la vie, nichée au cœur d’un habitat modeste bâti sur le socle des valeurs humaines.



Aliou NDIAYE, Critique d’art.

 



En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS