Menu

Johnny Hallyday, le revenant

Le 15 juin, le rocker aurait fêté son anniversaire. Du Havre à l'Ardèche, les fans multiplient les hommages. Sept mois après sa mort, malgré la bataille autour de sa succession, son étoile brille toujours.

Au Havre, ville rock par excellence avec ses docks et ses rades, Johnny Hallyday était particulièrement aimé. Le 15 juin, il aurait fêté ses 75 ans et, comme dans beaucoup d'endroits en France, les Havrais ont bien l'intention de lui rendre hommage. Dominique Pottier, le concessionnaire Harley Davidson qui avait descendu en silence les Champs-Élysées avec ses bikers normands lors de l'hommage national du 9 décembre, a bien fait les choses. Ce jeudi 14 juin, vers 18 heures, une cinquantaine de motards du «chapter» (club) Ducs de Normandie défileront dans la cité portuaire avant de faire gronder leurs Harley au pied des anciens hangars à café devant le cinéma Gaumont. «Le personnel sera en tenue rock et le plus beau spectateur gagnera une séance de tatouage», détaille la directrice du multiplexe, Servanne Fouyer. Ici, comme dans 248 autres cinémas de France, Belgique, Suisse et Luxembourg, une séance unique à 20 heures permettra aux fans de se rassembler devant un concert intime de Johnny Hallyday.

Le figaro

 

En savoir plus...

Cinéma: «Les Filles du feu», un témoignage exceptionnel sur les combattantes kurdes

Le documentaire « Filles du feu » sort ce mercredi 13 juin dans les salles en France et nous emmène en Syrie. En 2016, le cinéaste et ethnologue Stéphane Breton est parti huit mois dans la région de Kobané pour filmer des combattantes kurdes, en lutte contre le groupe Etat islamique (Daech).

Le documentaire Filles du feu de Stéphane Breton est un témoignage exceptionnel sur les unités de femmes soldates, des combattantes kurdes. « Au début, j’ai eu beaucoup de mal à trouver une section, un petit groupe de combattants où hommes et femmes sont ensemble. Cela m’a pris beaucoup de temps. Mais, j’ai été stupéfait par leur douceur et leur capacité à donner leur confiance très vite, très naturellement. Cela m’a beaucoup touché. »

Ces jeunes femmes ayant tout sacrifié à leur cause

En Syrie, Stéphane Breton a partagé le pain - parfois moisi - et le thé. Il a vu des hommes et des femmes mourir. Il filme des gestes : l’attente avant le combat, le retour du feu, les morts que l’on pleure, tous les deuils de la guerre. Ces jeunes femmes qui ont tout sacrifié à leur cause, il les filme avec une splendide austérité, sans intervenir, sans poser de question, toujours au plus près de sa morale d‘ethnologue : on peut juger, certes, mais il faut d’abord regarder.

rfi

En savoir plus...

Communiqué du Conseil des ministres du lundi 11 juin 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, lundi 11 juin à 13 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication sur la célébration prochaine de la fête l’Aïd El Fitr (Korité), le Chef de l’Etat présente ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique et à la communauté musulmane du Sénégal. 

Ainsi, le Président de la République formule, avec l'ensemble de la Nation, des prières pour un Sénégal uni et prospère, dans la paix et la solidarité. 

Poursuivant sa communication autour des conclusions de la Commission ad hoc sur le processus électoral, marquées par un consensus sur les points majeurs, le Chef de l’Etat félicite l’ensemble de ses membres pour la qualité du travail accompli et l’esprit d’ouverture et de dialogue qui a prévalu tout au long de ses travaux ainsi qu’au cours de l’audience qu’il leur a accordée. 

Ainsi, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre les dispositions requises pour l’examen, dans les meilleurs délais, par l’Assemblée nationale, du projet de loi portant révision du Code électoral, adopté à l’issue du Conseil des ministres. 

Poursuivant sa communication autour de la renégociation de la concession de l’Autoroute à péage Patte d’Oie-AIBD, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement d'accélérer la finalisation, avant fin juin 2018, du processus de renégociation des tarifs de péage. 

Dans ce cadre, le Président de la République rappelle au Gouvernement la nécessité de mettre en place un dispositif cohérent et performant de régulation et de suivi - évaluation de l'exploitation des autoroutes à péage avec l'ouverture prochaine des autoroutes ILA TOUBA ; AIBD - THIES et AIBD- SINDIA- MBOUR. 

Evoquant par ailleurs, le soutien à l’Equipe nationale de Football, le Chef de l’Etat, adresse au nom de la Nation, ses encouragements aux joueurs de l'équipe nationale de Football et à leur encadrement, à la veille de l'ouverture de la Coupe du Monde de Football, Russie 2018 ; une compétition internationale d'une envergure unique, qui contribue, à la consolidation du rayonnement du Sénégal. 

Dès lors, le Président de la République lance un appel à toutes les sénégalaises et à tous les sénégalais à renforcer la solidarité et la communion autour de l'équipe nationale de Football en vue d'accompagner "les Lions" le plus loin possible dans la compétition. 

En outre, le Chef de l’Etat informe les membres du Conseil, de son déplacement en Russie pour répondre à l’invitation de la FIFA en assistant au premier match de l’Equipe du Sénégal. Par ailleurs, au cours de son séjour en Russie, le Président de la République sera reçu en audience, par le Président Vladimir Poutine. 

Relevant, la recrudescence manifeste d’actes de maltraitance des personnes vivant avec un handicap, le Président de la République rappelle au Gouvernement l'impératif de veiller au respect scrupuleux des droits des personnes vivant avec un handicap et de leur assurer un traitement adéquat dans les espaces publics et au niveau des services de l'Etat. 

Enfin, le Chef de l’Etat indique au Gouvernement, dans la perspective de l'application intégrale de la loi d'orientation sociale qui doit être évaluée dans toutes ses composantes, l’urgence de déployer un Plan spécial de lutte contre la maltraitance des personnes vivant avec un handicap. 

Appréciant, par ailleurs, l’importance de la préservation de l’écologie de Diamniadio et du Lac Rose, le Président de la République souligne que des promoteurs privés et services de l’Etat procèdent au déracinement systématique des baobabs pendant l’exécution des projets à Diamniadio et sur le site du Lac Rose. 

Ainsi, le Président de la République demande au Premier Ministre de faire prendre les dispositions nécessaires en vue de l’interdiction du déracinement des baobabs sur les sites de Diamniadio et du Lac Rose, notamment en le notifiant, dans les meilleurs délais, aux services de l’Etat concernés et aux promoteurs privés. 

Le Chef de l’Etat indique enfin, le prix qu’il attache à la préservation de l’écosystème du Lac Rose et notamment celui de Diamniadio qui doit répondre à sa vocation de ville verte où un projet d’aménagement paysager est d’ailleurs prévu, à ce titre. 

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique. 

Le Premier ministre a axé sa communication sur le suivi des engagements du Gouvernement vis-à-vis des partenaires sociaux avant de rendre compte de la coordination des activités gouvernementales. 

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point de la situation africaine et internationale. 

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale. 

Le ministre du Pétrole et des Energies a fait une communication sur la mission qu’il a effectuée en République Islamique de Mauritanie. 

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté : 
  
- le projet de loi portant modification du Code électoral, 
  
- le projet de loi de règlement gestion 2017, 
  
- le projet de loi de Finances rectificative pour l’année 2018, 
  

- le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2019–2021. 
  

Le Secrétaire général du Gouvernement, 
      Porte-parole 
  

En savoir plus...

Un universitaire relève "l’amalgame littéraire" dans "bàmmeelu kocc barma" de boubacar boris diop

Bàmmeelu Kocc Barma", le dernier ouvrage en wolof du journaliste-écrivain Boubacar Boris Diop, bascule dans "l’amalgame littéraire", a relevé, jeudi, le docteur Serigne Sèye, enseignant au département de lettres modernes de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar. 
 
Il s’exprimait à l’ouverture du premier séminaire du Laboratoire de littérature africaine, organisé à la faculté de Lettres de l’UCAD et axé autour du dernier ouvrage de l’écrivain publié en septembre 2017. 
 
Analysant l’esthétique et la politique dans l’œuvre de Boris Diop, il souligne la mise en scène dans le récit de cet amalgame littéraire aussi bien à travers les personnages du roman que le temps et l’espace. 
 
"Il y a une mise en scène des personnages qui existent réellement et d’autres nées de l’imagination de Boubacar Boris Diop", commente Dr Sèye en faisant allusion par exemple à "Sidya Léon Diop" cité dans le roman qui est le fils de la reine Ndatté Yalla, figure historique sénégalaise. 
 
"Le roman est centré sur la réhabilitation des personnages inconnus, c’est un récit de la mémoire", souligne-t-il. L’allusion aux personnages, poursuit Serigne Sèye, spécialiste de la littérature africaine, est "illustrée par la convocation d’évènements qui se sont déroulés et ceux inventés". 
 
Il relève le "naufrage du bateau le Joola" évoqué dans le récit qui a réellement eu lieu (dans la nuit du 26 au 27 septembre 2002) et le renflouement du bateau, une imagination de l’auteur.
 
Cette épisode de notre passé, souligne l’auteur Boubacar Boris Diop, "est le cœur de ce que j’avais à dire", mais regrette-t-il, "il semble ne pas laisser une marque indélébile dans notre conscience". 
 
Le temps et l’espace ressortissent aussi cet amalgame littéraire avec le passé et le futur souvent rappelés dans l’ouvrage. 
 
Selon Sèye, "l’évocation de Kabrousse (un village au Sud du Sénégal) n’est pas un hasard, il fait allusion à Aline Sitoé Diatta, cela fait penser à son deuxième roman +Les tambours de la mémoire+ (1990), l’auteur rappelle souvent les martyrs de la mémoire dans ses livres". 
 
Ce que confirme Boubacar Boris Diop qui l’a écrit en toute conscience, car, dit-il, "je suis un passionné de l’histoire". 
 
Au-delà de Kabrousse, l’auteur parle de "Tilaabéri", une région située au Sud-Ouest de la République du Niger, une manière "de transcender l’espace national pour aller ensuite vers un lien africain". 
 
L’enseignant au département des lettres modernes à l’UCAD estime que ce roman de Boubacar Boris Diop est "le plus moderne" de tous ses œuvres. 
 
"C’est un roman qui marche avec son époque, avec les instruments de son temps (allusion aux NTIC utilisées par les personnages), les médias envahissent le récit, car c’est une réflexion sur le métier de journaliste, les personnages sont des observateurs de la politique sénégalaise", souligne le spécialiste de la littérature africaine. 
 
Il ajoute que ce roman est aussi une "critique des mœurs politiques et montre la complexité de l’humain". 
 
L’écrivain Boubacar Boris Diop, qui est sur la scène littéraire sénégalaise depuis 40 ans avec son premier roman "Le temps de Tamango", publié en 1981, a depuis quelques années un rapport avec les langues nationales. 
 
Son premier roman en wolof "Doomi Golo" (2003), date de 15 ans, "il approfondit cette démarche avec +Bàmmeelu Kocc Barma+", souligne le professeur Ibrahima Wane, un spécialiste de la littérature orale.
 
Aps
En savoir plus...

Le Warc accueille la 2e édition de "sembène à travers l’afrique"

La 2e édition de "Sembène à travers l’Afrique" démarre, samedi, à 10 heures au Centre de recherche ouest africain (Warc en anglais) de Dakar par la projection du film "Xala" de Sembène Ousmane, a indiqué mercredi son initiateur, le cinéaste Samba Gadjigo, universitaire sénégalais vivant aux USA. 

S’exprimant lors d’une conférence de presse au Warc, il a expliqué que cette manifestation est organisée dans le cadre de la commémoration du 11e anniversaire de la disparition de l’écrivain-cinéaste Sembène Ousmane décédé le 9 juin 2007. 

L’évènement se poursuivra jusqu’au dimanche 11 juin.

Le film "Xala" réalisé en1975 par Sembène Ousmane et le documentaire "Sembène ! "(2015) du Sénégalais Samba Gadjigo et de l’Américain Jason Silverman seront à l’écran gratuitement dans 35 pays africains dont le Sénégal (à Dakar et dans les régions). 

25 projections sont prévues à Dakar et dans certaines régions du Sénégal et plus de cent diffusions dans 34 pays africains dont le Bénin, Cameroun, Congo, Kenya, Gambie, etc.", a souligné Gadjigo, par ailleurs biographe de Sembène. 

Selon lui, le choix du film "Xala" s’explique "par la pertinence de sa thématique". 

"Sur les dix longs métrages réalisés par Sembène Ousmane, de tous ses films, +Xala+ est le plus pertinent de par sa thématique. (…) et le plus historique", fait remarquer le professeur de littérature africaine. 

Car, poursuit-il, "il raconte des histoires vraies qui se sont passées à Dakar en 1970, c’est un moment de notre histoire économique ou des Sénégalais ont pris possession de notre économie". 

Le film "Xala" qui relate l’impuissance d’un homme est une métaphore "de la faillite des indépendances africaines et de notre bourgeoisie", selon le professeur Gadjigo.

Les organisateurs disent avoir choisi ce film pour "susciter un débat sain et serein sur le sujet". Ils estiment aussi que cette réédition du projet "Sembène à travers l’Afrique « -démarré lors du dixième anniversaire de la disparition de "l’Aîné des anciens" - s’explique par "le succès" enregistré l’année dernière. 

Il s’agit à travers cette commémoration "de célébrer la vie et l’œuvre" de Sembène Ousmane. 

"C’est une occasion pour faire vivre, donner de la substance à un rêve du cinéaste qui a nourri toute sa vie durant, de voir ses films vus par le plus grand nombre. Ses romans, et films seront diffusés à travers le continent pour l’édification du rêve panafricaniste", a dit M. Gadjigo.  

La 2e édition de "Sembène à travers l’Afrique" produit par "Galle Ceddo project" est financée par la fondation américaine "Frances Cassirer" à hauteur de 110 mille dollars américain pour quatre ans.

Aps

 

En savoir plus...

Angélique Kidjo tance les dirigeants africains

Les Journées de développement ont démarré ce mardi 5 juin à Bruxelles, en Belgique. Une occasion pour la chanteuse béninoise Angélique Kidjo d’appeler les gouvernements à prendre en charge la question du développement mais surtout celle liée à la protection des femmes et des enfants.

“Action ! Parler, c’est facile. Agir, cela coûte du temps, de l’argent et cela demande l’oubli de soi pour être au service des autres, déclare-t-elle au micro de la Rfm. C’est ça qui nous manque pour que beaucoup de nos problèmes soient réglés dans le monde, surtout en Afrique.”

Pour elle, il est temps que "nous les Africains arrêtions de penser que les autres peuvent nous aider à régler nos problèmes. Nous avons les solutions. Pourquoi nous ne nous y mettons pas".

"Pourquoi sommes-nous toujours dans la demande de fonds sans arrêt, s'exclame Angélique Kidjo. Cela n'a pas de fin et rien ne se fait. Où va l'argent qui doit aller aux populations ? Aux jeunes filles, aux petits garçons, aux hommes d'Afrique qui souffrent de la pauvreté ? Comment est-ce qu'on peut se dire dirigeant du pays dans notre continent et que tant de personnes dans nos pays souffrent et qu'ils soient obligés de partir ? Pour moi, être ici, c'est parler de ce qui est faisable, ce que nous les Africains nous pouvons faire avant que les autres ne viennent nous aider."

 

En savoir plus...

Droits TV : Canal+ perd toute la Ligue 1

À l’issue de l’appel d’offres des droits TV lancé par la LFP, Canal+ ne diffusera aucune rencontre de Ligue 1 pour la période 2020-2024, l’agence espagnole MediaPro arrive en force. La Ligue encaisse un peu moins de 1,2 milliard d’euros, un record historique.

La fin d’une ère pour Canal+, le diffuseur historique du football français : le résultat de l’appel d’offres sur les droits de la Ligue 1 pour la période 2020 à 2024, qui a été officialisé ce mardi soir, offre à l’agence MediaPro et à beIN Sports les principaux lots.
La LFP récupère un contrat de droits télé à hauteur de 1,153 milliards d’euros par an, soit une hausse de 60% par rapport au contrat en cours.

En savoir plus...

Pierre Bellemare, pionnier charismatique de l’audiovisuel français, est mort

Sa voix grave et chaleureuse a fait frissonner des millions d’auditeurs rivés à ses « histoires extraordinaires ». Sa stature de tribun populaire en a fait l’un des animateurs les plus appréciés du petit écran, des années 1960 au milieu des années 1980. Homme de radio et de télévision, producteur et écrivain, Pierre Bellemare est mort samedi 26 mai, a annoncé Europe 1, son ancien employeur. Il avait 88 ans.

Avec sa disparition, l’audiovisuel français perd l’un de ses pionniers charismatiques, de ces précurseurs qui embrassèrent quantité de postes et façonnèrent la télévision d’aujourd’hui. En 1974, lors de l’élection présidentielle, un sondage accordait à Pierre Bellemare entre 50 % et 55 % des suffrages ! Un plébiscite qui amena les commentateurs de l’époque à dire que « la France et Pierre Bellemare ne [faisait] qu’un ». La preuve avant tout d’une popularité hors norme pour ce bateleur des ondes et du petit écran né le 21 octobre 1929 à Boulogne-Billancourt.



En savoir plus...

Barack et Michelle Obama se lancent dans le cinéma

 

Barack Obama et son épouse ont décidé de se lancer dans le cinéma. Ils vont produire pendant des années de films et séries pour Netflix.

Netflix l’a annoncé sur son compte Twitter lundi 21 mai 2018. « Le président Barack Obama et Michelle Obama ont conclu un accord pluriannuel pour produire des films et des séries pour Netflix, y compris des séries scénarisées, des séries non scénarisées, des docu-séries, des documentaires et des reportages. »

 

« Barack et Michelle Obama sont parmi les personnalités les plus respectées et les plus reconnues au monde et sont mieux situées pour découvrir et mettre en lumière les histoires de personnes qui font la différence dans leur communauté et s’efforcent de changer le monde », a déclaré Ted Sarandos, le patron des contenus des Netflix.

« Nous sommes incroyablement fiers qu’ils aient choisi de faire de Netflix la maison de leurs formidables capacités de narration », a-t-il ajouté.

Les Obama ont créé la société Higher Ground Productions, qu’ils utiliseront pour produire les contenus à diffuser sur Netflix.

« L’une des joies simples de notre temps dans la Maison Blanche était de rencontrer des personnes fascinantes de tous les horizons et de les aider à partager leurs expériences avec un public plus large ».

« C’est pourquoi Michelle et moi sommes tellement excités de collaborer avec Netflix. Nous espérons cultiver et aider à s’affirmer les voix de talent, sources de créativité et d’inspiration qui promeuvent davantage d’empathie et de compréhension entre les peuples», a déclaré Barack Obama dans un communiqué.

Pour sa part, madame Obama estime que ce projet vient à point nommé.

« Barack et moi avons toujours eu foi en la puissance du récit pour nous inspirer, nous faire réfléchir différemment sur le monde qui nous entoure et nous aider à ouvrir aux autres nos esprits et nos cœurs. »

 

En savoir plus...

Cannes 2018 : la Palme d'Or au Japonais Hirokazu Kore-Eda pour "Une Affaire de famille".

La 71 ème  édition du Festival international du cinéma de Cannes s'est clôturée ce samedi 19 mai 2018 sur la Croisette, avec le palmarès et, plus attendue encore, la Palme d'Or 2018. Cette année, c'est le Japonais Hirokazu Kore-eda qui a été récompensé pour son film intitulé "Une Affaire de famille".

Interrogé par la presse, le réalisateur a réagi : "On considère que je suis un cinéaste de la famille, et le prix que j’ai reçu va renforcer cela, mais j’ai envie de m’aventurer ailleurs comme je l’ai fait récemment avec 'The Third Murder'",  a-t-il déclaré, avant de revenir sur son film. "Quand j’étais enfant, je vivais dans une maison, et dormais dans un placard. C’est inspiré de ma propre histoire. Par contre, je n’ai jamais rien volé dans les magasins ! Je veux savoir si la famille peut se constituer après avoir passé du temps ensemble, plus que les liens du sang, est-il possible d’être parent sans donner naissance ? Je voulais ancrer le récit dans un cadre social plus large", a-t-il expliqué.

 Le Palmarès du 71ème Festival de Cannes

Palme d'or : "Une affaire de famille" du Japonais Hirokazu Kore-eda

Grand prix du jury : "BlacKkKlansman" de l'Américain Spike Lee

Prix du jury : "Capharnaüm" de la Libanaise Nadine Labaki

La Palme d'or spéciale : Jean-Luc Godard, qui présentait "Le Livre d’image"

Prix d'interprétation masculine : Marcello Fonte, dans le film "Dogman" de l’Italien Matteo Garrone

Prix de la mise en scène : le Polonais Pawel Pawlikowski pour le film "Cold War"

Prix du scénario : "Heureux comme Lazzaro" de l'Italienne Alice Rohrwacher, mais également "3 Faces" de l'Iranien Jafar Panahi, co-écrit par le réalisateur et Nader Saeivar

Prix de l'interprétation féminine : Samal Yeslyamova, dans le film du Russe Sergey Dvortsevoy "Ayka"

 Baobabarfrique

  

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS