Menu

138e Appel du Mahdi : Le rapt et la mendicité, l’errance des enfants dénoncés

Le 138ème anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou Lahi s’est tenu, ce lundi 16 avril 2018, à Cambérène devant le mausolée de Seydina  Issa Lahi. Le thème retenu pour cette année est «L’islam,  religion d’équilibre et du juste milieu », à la lumière des enseignements de Seydina Limamou Lahi Al Mahdi. Une manière pour les Layennes de contribuer à l’apaisement de l’espace islamique. Mais, aussi  une occasion pour évoquer les problèmes liés à l’éducation, au rapt des enfants, au  terrorisme et à la pauvreté.

  

La célébration de la journée a démarré par des prières du Coordonnateur de L’Appel,  Seydina Issa Thiaw Laye, fils ainé du Khalife général des Layènes à l’endroit des fidèles venus perpétuer l’œuvre du Mahdi «Adjibo dahilahi ya marsaral ins wal djin ini raasouloulahi ileykoum». (Venez à l'appel de Dieu vous, hommes et djinns, je suis l'envoyé de Dieu. L'Arabe blanc s'est noirci). Pour ainsi dire qu’il est l’incarnation du prophète Mouhammed (Psl).

 

«La religion rassemble et non le contraire, et c’est le but de l’Appel de Seydina Limamou Laye. Dieu a bien organisé la société, c’est aux individus de trouver le juste milieu des choses. L’équilibre, c’est ce qui fait la personne et la foi nous permet de vivre et d’être de véritables croyants en pratiquant notre religion, qui est une religion de paix, d’amour et de tolérance.» Pour ainsi dire que la religion ne doit pas être une arme de destruction des uns contre les autres.

 

Concernant le rapt des enfants, le fils di Khalife a fustigé ce fléau qui gangrène notre société tout en estimant  que : «Ce phénomène n’est pas nouveau au Sénégal. Et,  pour le combattre, il faut mettre fin à la mendicité et revoir le fonctionnement des daaras d’aujourd’hui qui est le contraire des daaras d’autre fois. Et, c’est à la société de prendre ses responsabilités en luttant contre la pauvreté mais aussi de veiller à l’éducation des enfants. Je n’interpelle pas seulement le pouvoir public mais aussi tous les hommes religieux

 Il poursuit : « Pour ainsi échapper au phénomène d’insécurité qui sévit dans le monde comme le terrorisme, auquel le coupable est la pauvreté. Le  Zakat, c’est la solution  pour combattre cette  pauvreté, tel est l’enseignement de Seydina Limamou Laye Al Mahdi, le fondateur de la confrérie layenne », préconise-t-il. En d’autres termes combattons la pauvreté par la religion.

«Le problème ici au Sénégal, est que ceux qui parle le plus de la religion n’en connaissent rien et induisent les gens en erreur. Jusque-là, si le Sénégal a pu rester un pays de paix, c’est en grande partie l’œuvre de nos guides religieux qui ont amené les tarikhas pour mieux éduquer la population», ditSeydina Issa Thiaw Laye, devant les délégations des différents foyers religieux de Touba, Tivaoune, de la communauté chrétienne, ainsi que des hommes politiques. Ce quitémoigne «notre unité nationale » d’après lui.

 

Cette cérémonie officielle a pris fin par le discours de Mamadou Lamine Laye porte-parole de la communauté layène, qui a formulé des prières à l’endroit des fidèles et de toute la communauté musulmane.

 

Les manifestations religieuses se poursuivent à Ngor «grotte des Almadies», dans l’après-midi, à Yoff-Layène le mardi 17 avril 2018 durant toute la journée avec une cérémonie officielle dans l’après-midi.

 

 Fana CISSE (Baobabafrique)

 

Retour en haut