Menu

Handi’Art 2018 : Le handicap, un élément de la diversité humaine

La Banque Nationale pour le Développement Economique en collaboration avec Baobab production, a abrité, ce samedi 12 mai 2018 au siège de ladite banque, l’exposition dénommée Handi’Art. Un évènement culturel qui s’inscrit  dans le programme off de la 13ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar, Dak’Art 2018, regroupant des artistes en situation de handicap. Une occasion saisie pour les artistes non seulement d’exposer leur savoir-faire et ce à travers leurs œuvres mais aussi de démontrer que le Handicap est un élément de la diversité humaine.

«Comme à l’accoutumé, la BNDE s’est toujours engagée à accompagner les artistes, pour promouvoir la création et dynamiser les entreprises culturelles au Sénégal. Je peux citer les ateliers du Sahel de Kalidou Kassé, SéneGalerie du collectionneur d’art Touba Séne, l’agence culturelle Baobab Production entre autres. Notre Volonté est de montrer le travail intéressent et les réalisations  fascinantes de Rokhaya Camara en tapisserie, de Aminata Diop en tissage, de El Hadji Koné, de Abdoulaye Seydi, de Mouhamadou Ba en peinture et de Aminata Dia en décoration de draps». Ainsi, pour dire que la Bnde depuis son existence, a opté pour la promotion des arts et de la culture au Sénégal, fait remarquer, le Directeur Général de la Banque, Thierno Seydou Nourou Sy.

Monsieur Sy de poursuivre : « La BNDE en plus de la raison sociétale d’entreprise, nous avons aussi comme objectif de contribuer à l’émergence d’une société inclusive, solidaire et prospère. C’est pourquoi le thème d’une nouvelle humanité de la Biennale nous agrée autour du « rouge » qui nous donne la passion de faire participer activement les personnes en situation de handicap, surtout les artistes. »

Venu représenter  le ministre de la Culture, la Secrétaire générale de la Biennale Dak’Art 2018 s’est exprimée en ces termes : « j’appréhende cette exposition avec beaucoup d’intérêt, avec des artistes en situation d’handicap qui se sont exprimés de très belle manière. Et cette nouvelle humanité est là et c’est à travers eux qu’on peut l’entreprendre. Il faut aussi rappeler que le Président de la République a replacé la culture au cœur du développement. Néanmoins, on ne peut pas parler d’émergence tout en excluant 15% de sa population». Pour sa part,  Yatma Fall, président de la fédération sénégalaise des personnes en situation d’handicap, a aussi manifesté sa satisfaction.

« C’est pour la première fois que la Biennale de l’art qui, en est à sa treizième édition s’est voulue inclusive. Dans la communauté des personnes à mobilités réduites il y’a énormément de talents de l’art qui ne demandent qu’à s’exprimer. Et pour cela nous remercions vivement le Directeur de la banque qui a voulu non seulement abriter l’exposition mais aussi d’acheter des œuvres. »

L’exposition  s’est déroulée avec le spectacle de Vieux Massira Gueye, Abdou Gueye, Moussa Traoré du groupe musical Xamlé, de Khady Seck venue de Rufisque, Amy Doumbia , membre de l’Orchestre te national du Sénégal et de Kiné Faye, fille de ElHadji Faye et par ailleurs fille du regretté Ndiaga Mbaye.

Fana CISSE (Baobabafrique)

Retour en haut