Menu

Musique: L’al­bum post­hume de Johnny Hally­day sortira sans l’ac­cord de David et Laura

Déshé­ri­tés par leur père, David Hally­day et Laura Smet avaient deux demandes bien précises, statuées à ce jour par le tribu­nal de grande instance de Nanterre. Une mi-victoire pour les aînés du mythique John­ny…

 

Le légen­daire procès Hally­day, qui a lieu à Nanterre depuis quelques semaines, a enfin connu une première issue. Parmi les deux requêtes de Laura Smet et David Hally­day, déshé­ri­tés par leur rocker de père, le droit de regard sur l’al­bum post­hume du chan­teur et le gel de son patri­moine immo­bi­lier. Si la première demande semblait gagnée d’avance, elle a pour­tant connu une triste issue pour les deux enfants aînés du regretté Taulier.

L’avo­cat de la société Warner évoquait Je te promets, l’al­bum post­hume de Johnny Hally­day, de manière plutôt posi­tive vis-à-vis de David et Laura. Lors de la dernière séance judi­ciaire qui a eu lieu le jeudi 30 mars, ils distin­guaient effec­ti­ve­ment la possible écoute des 10 titres inédits qui le composent sans toute­fois approu­ver l’éven­tuel envoie des bande sonores, par peur que celles-ci ne fuitent. Hélas, les résul­tats du procès ne sont pas probants concer­nant le droit de regard demandé, comme l’a rapporté Maître Isabelle Wekstein sur BFM TV.

« Peut-être que le juge dit quelque part que l’écoute peut avoir lieu, a effec­ti­ve­ment expliqué l’avo­cate qui repré­sente la SPEDIDAM (Droits artistes) à propos de la déci­sion qu’elle a pu lire. Ou ça peut vouloir dire au contraire, et c’est mon inter­pré­ta­tion, que la demande des remises des bandes master a été reje­tée. Moi, je comprends que la demande a été reje­tée ». Si Laeti­cia n’aura pour l’ins­tant pas le droit de vendre ses biens immo­bi­liers, la sortie de l’al­bum de son défunt époux ne devrait, elle, pas être plus retar­dée… si, bien sûr, David et Laura ne font pas appel.

Retour en haut