Menu

Communauté islamique mondiale : L’éducation et la culture pour la paix et le développement

Le Chef de l’Etat son Excellence Macky Sall a présidé, ce mardi 15 mai 2018 au King Fahd Palace de Dakar, la cérémonie d’ouverture de la onzième session du Comité permanent pour l’information et les affaires culturelles de l’Organisation de la coopération islamique (COMIAC-OCI). Cette session est placée sous le thème « Education et culture comme vecteurs de paix, de développement et de rapprochement des peuples » avec la participation des Etats membres de l’OCI et d’éminentes personnalités de la Oummah islamique.

Un moment opportun pour le Chef de l’Etat de s’indigner face à la barbarie qui secoue la Palestine, ayant fait plus de 52 martyrs et près de 2.000 blessés parmi les civils palestiniens qui, manifestaient à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la Nakba. Et exprimait le rejet de la décision des États-Unis de transférer leur ambassade dans la ville occupée d’Al Quds Acharif, au mépris de toutes les résolutions internationales.

" Nous tenons nos assises dans un contexte d’émotions fortement exacerbé  par la situation que vivent nos frères et sœurs palestiniens et Royinga de Birmanie pris dans l’étau infernal de violences. J’appelle instamment la Oummah islamique et les nations unies à se mobiliser pour mettre fin à cette tragédie humaine ", indique le chef de l’Etat par ailleurs Président du COMIAC-OCI.

" Je rappelle notre ferme attachement aux droits légitimes de nos frères et sœurs palestiniens à un Etat indépendant et souverain avec Al Quds Acharif comme capitale, conformément aux résolutions importantes des nations unies. Y compris celle relative au statut de Jérusalem.  Je pense également à tous les pays frères meurtris par le fléau du terrorisme et de la guerre. Car, la Oummah ne peut être en paix quand un seul de ses membres sombre dans la  guerre et quand des vies humaines continuent d’être abrégées et des familles entières dévastées par le deuil et la souffrance. "

Néanmoins, le Président du COMIAC-OCI estime que la solution ne peut être  que l’éducation qui, éclaire l’esprit du croyant et l’éloigne des ténèbres, de l’ignorance et de l’obscurantisme d’où l’importance de débattre sur le thème.

"Nos consciences sont interpellées et ensemble nous devons raviver les idéaux de solidarité, de fraternité et de coexistence pacifique qui renforcent le sentiment d’appartenance de nos peuples à une seule et même communauté au-delà de la diversité.  C’est le sens du thème que je me propose en cette onzième session de ce comité : « Education et culture comme vecteurs de paix de développement et de rapprochement des peuples ".

L’Education en tant que source du savoir, fait corps avec l’islam, elle éclaire l’esprit du croyant et l’éloigne des ténèbres, de l’ignorance et de l’obscurantisme . Dès le début de la révélation, le savoir a été érigé comme obligation pour les musulmans avant même d’être une nécessité sociale. Parce que le savoir est la seule arme pour rallier les croyants sur le droit chemin. L’islam a toujours su aligner la culte de Dieu, le libre arbitre et l’exercice de la raison."

Fana CISSE (Baobabafrique)

Retour en haut