Menu

Cinéma à Lausanne:les cultures africaines célébrées

Lausanne en Suisse abrite la 13e édition du Festival cinémas d'Afrique prévu du 23 au 26 août 2018  à la Cinémathèque suisse. Le thème de l’édition 2018 porte sur la teranga (hospitalité en wolof, la langue nationale la plus parlée au Sénégal). Cet art de vivre traduit la volonté de partage et de voyage à travers des incursions dans la sphère sociale, culturelle, artistique, musicale ou politique de l’Afrique multiple avec des films, des musiques, des photographies et des paysages réels ou imaginaires.

Le journaliste sénégalais et critique de cinéma, professeur à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, Baba Diop, participe au panel sur littérature et cinéma. Il animera le panel avec Sol de Carvalho, réalisateur mozambicain,  Christine le Quellec Cottier, Maître d’enseignement et de recherche, membre de l’Association des études africaines de l'UNIL ainsi que Max Lobe, écrivain camerounais basé en Suisse. Ensemble, ils lancent le débat sur le rôle des écrits africains au cinéma. 

La 13ème édition accueille également un panorama des cinémas africains contemporains, une rétrospective consacrée à la lutte anti-apartheid, un hommage à Idrissa Ouédraogo, un focus sur le Soudan, une exposition du photographe Osborne Macharia, des courts métrages en réalité virtuelle 360°, une carte blanche aux Rencontres Cinématographiques de Bejaïa (Algérie), un concert du sextet éthio-jazz Arat Kilo accompagné de la diva malienne Mamani Keïta et du rappeur slammeur américain Mike Ladd, une table ronde Littérature et cinéma, une soirée DJ, un café-rencontre, des débats et des délices culinaires.

La cérémonie d’ouverture en présence des autorités et des invités sera suivie par la projection en avant-première suisse du film RAFIKI de la réalisatrice kenyane Wanuri Kahiu, en présence de l’actrice Samantha Mugatsia. Sélectionné au dernier Festival de Cannes ce film est interdit au Kenya.

La section Panorama constitue le cœur du programme avec une sélection de 44 films en provenance de 25 pays d’Afrique. Elle offre une vision large de la production récente afin de mettre en lumière la diversité de la cinématographie africaine et de permettre au public de découvrir des films rares. Parmi les films sélectionnés, de belles découvertes encore inédites: MAKI’LA de Machérie Ekwa Bahango (RDC),  FIVE FINGERS FOR MARSEILLES de Michael Matthews (Afrique du Sud), MABATA BATA de Sol de Carvalho (Mozambique) en avant-première européenne, HOUSE IN THE FIELDS de Tala Hadid (Maroc), SHEIKH JACKSON de Amr Salama (Egypte), BOXING LIBREVILLE d’Amédée Pacôme Nkoulou (Gabon) ou encore LA BATAILLE D’ALGER, UN FILM DANS L’HISTOIRE de Malek Bensmaïl (Algérie). Deux co-productions suisses primées sont également à l'affiche, notamment le court métrage IMFURA de Samuel Ishimwe (Rwanda) - film de diplôme Bachelor 2017 à la HEAD Genève - qui a remporté l'Ours d'Argent du meilleur court métrage à Berlin.

Un focus dédié au Soudan met en valeur une cinématographie largement méconnue et dévoile une jeune génération de cinéastes qui s'engage pour faire vivre le cinéma dans leur pays. Sont projetés les courts métrages IMAN de Mia Bittar, VEGANIZE IT de Khalid Salim et NYERKUK de Mohammed Kordofani. Un montage d’extraits de film d’archives rendra hommage au légendaire cinéaste GADALLA JUBARA qui a ouvert le premier studio de cinéma privé à Khartoum dans les années septante.

En l'honneur du 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela, le Festival propose, en partenariat avec la Cinémathèque suisse, une rétrospective Mandela et la lutte anti-apartheid avec les films CRY FREEDOM de Richard Attenborough, I TALK ABOUT ME, I AM AFRICA de Chris Austin et Peter Chappell, INDIANS CAN’T FLY d'Enver Samuel, SARAFINA ! de Darrell Roodt, MANDELA: SON OF AFRICA, FATHER OF A NATION de Angus Gibson et Jo Menell, MANDELA: LONG WALK TO FREEDOM de Justin Chadwick, LONG NIGHTS JOURNEY INTO DAY de Frances Reid et Deborah Hoffmann. Les séances sont présentées par Enver Samuel, journaliste et réalisateur d'investigation sud-africain, membre du comité du National Film and Video Foundation.

Une carte blanche offerte aux Rencontres Cinématographiques de Bejaïa (Algérie), permet de découvrir d’autres univers avec quatre fictions récentes en provenance d'Algérie et du Maroc : JE TE PROMETS de Mohamed Yargui, THAT LOVELY LIFE de Rami Aloui, JUSTE LA FIN DES TEMPS de Yasmine Chouikh et LA VAGUE de Belkacemi Omar.

Avec le film KINI & ADAMS (1997) le festival rend hommage au cinéaste burkinabé IDRISSA OUÉDRAOGO figure emblématique du cinéma africain. Auteur d'une quarantaine de films, Idrissa Ouédraogo a obtenu de nombreux prix dans les plus grands festivals, notamment le Grand Prix du Jury à Cannes pour TILAÏ en 1990.

Et pour changer de registre, le public pourra s'immerger durant quatre jours, dans la réalité virtuelle 360° et se promener dans un monde imaginaire dans la Chapelle Tell, en face du Casino de Montbenon. Toute une aventure !

Le Festival est heureux de présenter cette année une exposition de photos de l’artiste kenyan OSBORNE MACHARIA, figure de proue de la photographie afrofuturiste. Il tire son inspiration entre autres des bandes dessinées et du monde cinématographique, à l’instar de l’œuvre exclusive qu’il a été chargé de créer par Disney pour le lancement de la superproduction américaine BLACK PANTHER. Une occasion unique de se promener dans l’univers de ce conteur exceptionnel qui conçoit la photographie comme un art narratif. Un studio éphémère sera installé durant le Festival et le public pourra prendre la pose devant l’objectif d’ Osborne Macharia et repartir avec un tirage. https://k63.studio   

FRIDAY NIGHT FEVER ! Le concert du sextet éthio-jazz ARAT KILO accompagné de la diva malienne MAMANI KEITA et du rappeur américain MIKE LADD mettra le feu à la scène au Chapiteau avec leur nouvel album Fleur Bleue, une création explosive de musiques africaines, urbaines et groove dans un esprit dansant. Et on enchaîne samedi soir jusqu'au bout de la nuit avec DJ CHUCCKS et DJ WASULU qui proposent des sets exaltants.

Alassane CISSE (Baobabafrique) source (Comité d’organisation du Festival)

Retour en haut