Menu

Sicap-Liberté : Vers la professionnalisation des acteurs culturels

La Commune de Sicap-Liberté en partenariat avec le Ministère de la Culture et l’association Africart, les Arts en Palabre, organise une importante formation professionnelle au profit des acteurs du secteur de la culture. La formation pratique et théorique débutera le 2 octobre 2017 dans l'Espace Culturel Keur Meissa à liberté 6 extension. Et ce, pendant un mois. Ainsi, la commune de Sicap-Liberté dirigée par le député-maire  Santi-Sène Hagne s'engage dans la formation de ses acteurs culturels : Managers, Artistes- chanteurs, Musiciens. En plus de la formation, cette initiative a pour objectif d’accompagner des managers culturels vers la création d'entreprises créatives et aussi la professionnalisation des artistes - musiciens. Pour ce faire, la commune compte également développer  le tourisme culturel en créant notamment  le Festival : Libert'art.

La formation qui sera assurée par des experts dans les différents domaines culturels, sera pilotée par l’auteur-compositeur, entrepreneur culturel, Meissa Mbaye, par ailleurs Président de l’association Africart les Arts en Palabre, reconnue comme structure de formation dans le secteur culturel (10 ème Fond européen de développement Fed)

 

 

Info : 77 706 06 97

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

En savoir plus...

Spectacles : Khady Mboup à Jet Café et Blu Saxo

Khady Mboup, la reine du ngoyane se produit chaque jeudi à minuit au Blu Saxo à Ouest-Foire et chaque dimanche à minuit à Jet Café au Nord Foire, près de la Sde. Les envolées lyriques de Khady Mboup font fureur La voix du ndoukoumane soutenue par les notes entraînantes du xalam de Ibrahima Samb Dialy et enveloppées par les rythmes des percussions, de la calebasse, fait bouger son public. Khady et son groupe musical, le Ngoyane plus s’illustrent dans le paysage musical du Sénégal.  La native de Kathiote à Nganda dans la région de Kaffrine, créative, entreprenante et dynamique force le respect et l’estime des professionnels du show-business.  

Alassane CISSE

 

 

En savoir plus...

Youssou Ndour distingué au Japon

Le chanteur Youssou Ndour est le lauréat 2017 du Praemium Imperial, l'équivalent japonais du Nobel des arts. L'annonce a été faite ce mardi 12 septembre 2017 à New York en présence du leader du Super Étoile. Une prestigieuse distinction bien méritée par cet artiste créatif, productif et pétri de talents.

La cérémonie de remise du Prix est prévue le 18 octobre prochain à Tokyo, au Japon. Youssou Ndour recevra sa distinction des mains du Prince Hitachi, frère cadet de l'empereur du Japon.

Le Praemium Imperial est attribué depuis 1989. Selon Wikipedia, il récompense chaque année des artistes à l'œuvre accomplie dans les domaines de la peinture, de la sculpture, de l'architecture, de la musique, du théâtre et ou du cinéma.

Source Baobabafrique

En savoir plus...

Sortie de "La cavalière" de Malado Woury Kâ

"La cavalière" tel est le titre de l'ouvrage de la jeune étudiante en communication, Malado Woury Kâ dont la sortie offielle est prévue ce samedi 9 septembre 2017 à 16 heures au siège des éditions Harmattan Sénégal. Ce recueil de poèmes a décroché le Prix Aminata Sow Fall pour la créativité lors de la Foire internationale du livre et du matériel didactique FILDAK 2015

A Cissé

En savoir plus...

Musique : Sang bi en concert le 15 septembre 2017

En collaboration avec Music in Africa, Sang bi et son groupe musical se produisent ce vendredi 15 septembre 2017 au Goethe-Institut de Dakar

Sangue Bi, de son vrai nom Matar Sow est sans nul doute une des plus belles voix du Sénégal. Il fait partie des pionniers de la Musique HIP HOP à Dakar. Dans les années 1990, Sangue Bi pose sa belle voix, sur de nombreux albums qui sortent au Sénégal, presque tous les morceaux auxquels il participe deviennent des hits.
Son single « Love so nice »  inonde les ondes et ravis ses fans, Sangue Bi enchaîne les concerts et les festivals puis entre en studio, sous la Direction artistique de Soundjata du mythique crew V.I.B.
Dans la plus pure tradition reggae, sa musique est composée d’une belle explosion de riddims, de vibes et d'émotions. Sa voix chaleureuse en fait l'un des artistes les plus prometteurs de la scène reggae sénégalaise.
Très attendu l'album de Sangue Bi devrait marquer un tournant majeur pour cet artiste.

 

En savoir plus...

8èmes Jeux de la francophonie: le sculpteur Balla Ndao en pôle position

  • Publié dans afrique

 Le directeur de la Francophonie du Sénégal, Maguèye Touré, espère que les 25 artistes sénégalais en lice pour la 8ème édition des Jeux de la Francophonie d’Abidjan (21-30 juillet) "seront à la hauteur" pour remporter des prix.

"On est ambitieux et il faut l’être, les choses ne sont pas faciles ! Il y a beaucoup de pays qui sont présents, et ils veulent la même chose que nous. On s’est préparé en conséquence et on espère que, cette année, nos artistes seront à la hauteur", a-t-il dit.

Le directeur de la Francophonie, qui conduit la délégation culturelle sénégalaise, participait jeudi, 20 juillet 2017, à la réunion technique du Comité national des jeux de la Francophonie (CNJF), tenue au Palais de la culture Bernard Dadié de Treichville (Abidjan).

Le Sénégal n’a pas remporté de prix aux Jeux de la Francophonie depuis plusieurs éditions.

La dernière lauréate sénégalaise était l’écrivaine Nafissatou Dia Diouf, qui avait obtenu la mention spéciale du jury pour la littérature en 2005, au Niger.

M. Touré a relevé auprès du CNJF quelques difficultés techniques rencontrées par les artistes sénégalais depuis leur arrivée dans la capitale ivoirienne, notamment la non disponibilité des salles de répétition au niveau du village "Akwaba".

"Nous sommes arrivés mardi 18 juillet, merci pour l’accueil. Concernant les répétitions, certaines salles n’ont pas de tapis, d’autres sont occupées par des bagages, nous voulons savoir si les dispositions sont prises pour la disponibilité des salles de répétition au niveau du village", a-t-il demandé aux responsables ivoiriens.

Pour le directeur du Comité international des jeux de la Francophonie, Mahaman Lawan Seriba, "les responsables vont remédier à cette [situation]".

Le Sénégal est représenté dans onze disciplines artistiques sur les douze épreuves en compétition.

Il s’agit de la peinture avec le plasticien Mbaye Babacar Diouf, de la chanson avec la rappeuse Moona, du conte avec Mame Fara Ndiaye, de la littérature avec Mohamed Mbougar Sarr, de la jonglerie avec Moctar Ndiaye Dicko, de la danse hip-hop avec la compagnie "Crazy éléments", constituée de cinq danseurs.

Il y a aussi la sculpture avec Balla Ndao, la création pour le développement durable avec Malick Faye, la danse de création avec Mouhamadou Moustapha Diop, la photographie avec Ndèye Fatou Thiam, la danse chorégraphique avec la compagnie "Pasytef". Le sculpteur Balla Ndao présente ses nouvelles créations qui sont de belle facture.

Les compétitions culturelles démarrent ce samedi 22 juillet 2017sur quatre sites : Bibliothèque nationale et Musée des civilisations, l’Institut français, le Palais de la culture et le Canal aux bois.

L’ouverture officielle des 8èmes Jeux de la Francophonie est prévue le vendredi 21 juillet 2017 à partir de 12 heures au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, avec de nombreux chefs d’Etat invités du président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara.

Aps

 

 

En savoir plus...

Festival de Théâtre-Foum: les artistes au pouvoir

L’association Kaddu Yarakh organise la 13 ème édition du Festival sénégalais de Théâtre-Forum à vocation internationale du 12 au 18 juillet 2017 dans divers plateaux à Yarakh.

La cérémonie officielle d’ouverture du 13ème Festival sénégalais de Théâtre Forum se tient le samedi 15 juillet 2017 à 16 heures au Parc de Hann.

Des lieux et quartiers comme Parc de Hann, Ort/Sen, siège de Kaddu Yarakh, Montagne 6, Hann Plage, Tableau Ferraille, Keur Thiossane accueillent des spectacles de théâtre, des causeries, des ateliers techniques, des rencontres professionnelles.

Les artistes au pouvoir, tel est le thème du 13ème Festival sénégalais de théâtre-Forum.

Des troupes de théâtre et acteurs culturels venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique participent au rendez-vous du théâtre-forum.

Du théâtre participatif avec des troupes : Académie de Yeumbeul, Espoirs de la banlieue, troupe Kaddu Yarakh, Noumec de Ziguinchor, Vec de Louga, Kocc Barma, Arcots de Guédiawaye et de Kaolack, GTO de la Guinée Bissau, Nimité de la Guinée Conakry, Sante Yallah de Yeumbeul, Caada, projection de film « Artistic ».

Yaye Aïssatou Diakhaté (source Baobab Communication)

 

 

En savoir plus...

Les éditeurs sénégalais en conclave

L’hôtel Saly Amarylis dans le département de Mbour abrite, du 13 au 15 juillet 2017, l’atelier résidentiel sur le thème : «  Droit d’auteur et la négociation d’un contrat d’auteur de manuels scolaires /-ISBN : sens et portée, procédure, gestion». La rencontre à l’initiative de l’Association sénégalaise des éditeurs s’inscrit dans le programme de renforcement de capacités professionnelles.  Ce programme est le fruit du partenariat entre le Canada, le ministère de l’Education nationale et l’Association sénégalaise des éditeurs. Ainsi, madame Aminata Sy, présidente de ladite association a manifesté sa joie pour la relance du secteur du livre et la promotion de la politique éditoriale du Sénégal.

Baobabafrique

En savoir plus...

Hommage : Vie et œuvre de Ndiaga Mbaye

La direction de la Bibliothèque de l’université Gaston Berger de Saint-Louis et la Commune de Tattaguine rendent hommage à Ndiaga Mbaye, maître de la parole, chanteur talentueux. A cet effet, il est prévu un grand forum sur la vie et l’œuvre de Ndiaga Mbaye le mercredi 5 juillet 2017 à l’UGB et une soirée le samedi 8 juillet 2017 à Tattaguine.

A quelques décennies des indépendances, Abdoulaye Fatma Mbaye, originaire du Kajoor, pérégrina dans le Siin, à Jaxaaw la royale, à Njilaaseem… avant de s’établir à Tattaguine avec son épouse kumba Ndaqqar Samb, en compagnie de ses proches parents Muse Mboore Mbaye et Maguette Samb.

Port altier, virtuose du Xalam et communicateur hors pair, Abdoulaye fut très vite adopté au pays des Gelwaar où on ne l’appela plus que Ngor Mbaye.

Ndiaga le fils de son père naquit ainsi en 1948 à Tattaguine.

Pensionnaire de l’Ecole publique mixte de Tattaguine il réussira brillamment au concours d’entrée en sixième. Le virus de la musique rodait déjà qui l’entrainait à chantonner dans certains foyers du village au grand dam de sa maman.

A Fatick, ses années de collège, les choses se précisèrent, le jeune Ndiaga était la vedette devenue des cérémonies de mariage et de baptême.

Puis sous les drapeaux, à la Marine, l’on découvrit véritablement son immense talent.

En 1966 alors qu’il venait de réussir au concours de la gendarmerie, Maurice Sonar Senghor l’intégra au Théâtre national Daniel Sorano… sans audition.

S’en suivra une fulgurante carrière solo à partir de 1977, au répertoire riche et varié où l’amour, le retour à la terre, la solidarité communautaire, l’unité africaine, etc. seront interprétés de manière magistrale par le maître de la parole et du vers.

La profondeur de sa pensée et sa générosité dans le partage amèneront par ailleurs le lauréat du Prix Guddig Laye Mboup à animer des émissions fort courues à la Radio.

C’est l’œuvre de ce monument du patrimoine scientifique et culturel africain rappelé à Dieu le 13 février 2005, que l’UGB en collaboration avec la ville de Tattaguine vous propose de revisiter. Une Exposition vous présentera également quelques grandes figures disparues de la chanson traditionnelle sénégalaise.

Avec l’enfant prodigue de Tattaguine, en compagnie de ses pairs, d’universitaires, de communicateurs traditionnels… pour un grand moment d’animation scientifique et culturelle !

 

En savoir plus...

Exposition : l’esthétique mouride au créneau

 La galerie nationale d’art abrite du 13 au 20 juillet 2017, une Grande Exposition sur « l'esthétique Mouride : Un modèle de savoir être, de savoir-faire et de savoir devenir ». Placé sous le haut patronage de Son Excellence Macky Sall, Président de la République, avec la bénédiction de Serigne Sidi Moctar Mbacké, Khalife général des Mourides, le Ministère de la Culture et de la Communication en collaboration avec le  Kureel FatalikuJuliGeej gi de Yoff est à l’initiative de cette grande manifestation artistique et spirituelle.

A cet effet,  le Comité d’organisation rencontre la presse le jeudi 29 juin 2017, à 10 heures à la Maison de la Culture Douta Seck.

A travers cette importante exposition, le Ministère de la Culture et de la Communication entend valoriser davantage un pan important de l’identité sénégalaise constituée par les cultures d’essence religieuse et toutes les formes de spiritualités.

BaobabAfrique

 (source Ministère de la Culture et de la Communication)

 

 

Ministère de la Culture et de la Communication – Immeuble Adja FatouNourou DIOP - 12ème étage

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS