Menu

Le Cirid rend hommage à Jean Karim Fall

Le journaliste franco-sénégalais Jean-Karim Fall, grand spécialiste de l'Afrique, est décédé brutalement vendredi 26 mai 2017 à l'âge de 59 ans, alors qu'il couvrait le sommet du G7 à Taormina, en Sicile. Rédacteur en chef et chroniqueur à France 24 depuis 2012, il était une voix familière des auditeurs de RFI, sa maison de 1984 à 2012. Jean-Karim avait notamment été le correspondant de Rfi à Abidjan et Libreville, avant de diriger le service Afrique et d'être l'un des rédacteurs en chef de la « radio du monde ».

Le Sénégalais Maodo Malick Mbaye, Représentant du Centre indépendant de Recherches et d’initiatives pour le Dialogue (CIRID) pour l’ Afrique de l’Ouest et du Centre, l’avait rencontré à propos du Prix Macky Sall pour le Dialogue en Afrique. Il raconte et lui rend hommage. Récit.

 

En escale à Paris en provenance de Genève après le panel organisé au Palais des nations unies autour du thème " Prix Macky Sall pour le Dialogue : une contribution pour la stabilité du continent africain" , j'ai eu l'unique et ultime  occasion de vous rencontrer sur recommandation d'un ami commun. C'était lors d'un après-midi pluvieux du mois de Mars dernier sur  les Champs-Elysées . Vous avez été ponctuel et précis avec une mise juste et élégante. Sur notre seul sujet de discussion ( le Prix Macky Sall pour le Dialogue en Afrique institué par le CIRID)  vous avez été  clair net et sans ambages. " Mon cher !  C'est une excellente idée qui vient à son heure pour l'Afrique .  Cependant un prix de ce genre gagne du crédit par trois éléments essentiels : l'organe initiateur , le parrain et le ou les récipiendaires . Sans quoi il est difficile voir impossible  de mobiliser à ce stade  les grands médias  autour du concept . Vous avez résolu les deux premières parties de l'équation concernant votre organisation qui est respectée dans la Genève internationale. Le parrain du Prix à savoir le Président Macky Sall est bien respecté dans son domaine  et il doit savoir qu'il incarne un grand espoir pour le continent. C'est une très lourde responsabilité pour lui.

A présent, il vous reste une autre paire de manches c'est à dire le profil des récipiendaires qui sont désignés annuellement.  Quant à moi je vous confirmerai lors de votre prochain passage à Paris  ma présence à Genève lors de la cérémonie officielle de remise du Prix prévue en Septembre prochain". Voici les derniers mots que vous m'avez adressés. De vous, j'ai retenu après cette rencontre de moins d'une heure le souvenir d'un homme profondément attaché à l'Afrique et à son futur mais aussi un esprit phosphorescent et libre. Le Cirid vous rend un hommage mérité.  Que Dieu aie pitié de votre âme. Votre existence n'aura pas été vaine 

MERCI JKF

 

 

 

Retour en haut