Menu

Aminata Sow Fall, lauréate du Prix de l’Engagement littéraire, vers le Prix Nobel de littérature ?

Le Cercle des amis des écrivains noirs engagés (Cene) a décerné à Aminata Sow Fall le Prix de l’Engagement littéraire, samedi 22 juillet 2017 à Dakar. Au cours d’une cérémonie organisée à Keur Birago, siège de l’Association des écrivains du Sénégal, l’auteure de la « Grève des bàttu » a reçu tous les honneurs dignes de son parcours.

Que d’honneurs ! Moins d’une semaine après avoir été désignée marraine du Concours général sénégalais, c’est le Cercle des amis des écrivains noirs engagés (Cene) qui a distingué Aminata Sow Fall, samedi 22 juillet 2017 à Dakar. Aussi prestigieux que puissent être ces honneurs, ils ne récompensent pas assez la carrière de cette femme de lettres au parcours singulier. « C’est elle qui nous fait honneur en acceptant ce prix », révèle Mme Flore Nda Zoa, présidente de la Cene.

Cette Suissesse d’origine camerounaise a créé ladite association en 2015 pour promouvoir les auteurs africains et afro-descendants engagés.

Aminata Sow Fall est une femme de verbe, et c’est par le verbe que le monde de la culture lui a rendu hommage. D’abord par des témoignages, ensuite par des poèmes, enfin par la chanson. « Elle nous fait tellement honneur que si l’Occident reconnaît vraiment les valeurs universelles de la littérature, un de ces jours, elle gagnera le prix Nobel de la littérature » affirme Alioune Badara Bèye, président de l’Association des écrivains du Sénégal. Dans la même veine, le colonel Moumar Guèye, président du Pen Sénégal déclare : « Je ne vois pas dans le monde littéraire qui m’entoure une personne qui mérite mieux les honneurs que Aminata Sow Fall ». Les poètes Ara Mbaye et Fatou Yelly ont déclamé des poèmes inspirés de sa trajectoire de cette grande dame de lettres avant qu’El Hadji Faye et sa fille ne la chantent de la manière que seuls les griots savent faire.

Le directeur du Livre, Ibrahima Lô, venu représenter l’Etat du Sénégal, a magnifié l’engagement de la lauréate. Pour lui, Aminata Sow Fall s’intéresse aux grandes questions qui interpellent le monde. Sa dernière publication, « L’empire du Mensonge », confirme le caractère avant-gardiste de l’auteur si l’on voit les fraudes notées au Bac. C’est cet engagement qui lui vaut ce prix, car de « La Grève des bàttu » à « L’empire du mensonge » en passant par « Le revenant », celle qui a été intronisée « impératrice de la littérature africaine » par le président Macky Sall a eu un regard critique sur son pays et le monde.

Avec une voix empreinte d’émotion, Aminata Sow Fall a tenu à remercier l’association Cene basée en Suisse. « Je ne peux pas dire tout ce qui m’étreint en honneur et en reconnaissance. Vous m’avez honorée devant les miens ; si vous l’aviez fait à Genève, je n’aurais pas eu cette même résonance que je ressens dans mon cœur », a-t-elle confié à l’assistance.

Sokhna Anta NDIAYE

 

Dans la même rubrique « Fildak 2017 : L’argument

Retour en haut