Menu

Conférence ministérielle de la francophonie sur la culture à Abidjan

Du 22 au 23 juillet 2017, la capitale économique ivoirienne a abrité la 4ème Conférence ministérielle de la Francophonie sur la Culture, sur le thème : « Une ambition francophone pour la culture ». La rencontre organisée en marge des 8èmes Jeux de la Francophonie  a été ouverte sous la présidence de Mme Kandia Camara, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique de Côte d’Ivoire, au nom du Premier ministre et de la secrétaire générale de l’Oif, Michaëlle Jean. Le Sénégal était représenté par Birane Niang, secrétaire général, au nom de Mbagnick Ndiaye, ministre de la Culture et de la Communication.

En veilleuse depuis voici maintenant 16 années, la 4ème Conférence ministérielle de la Francophonie sur la Culture s’est tenue les 22 et 23 juillet sur les bords de la lagune Ebrié, à Abidjan, où les ministres de la Culture des pays de l’espace francophone se sont retrouvés pour échanger sur les nouveaux enjeux qui interpellent le monde culturel. En effet, la dernière rencontre de ce genre remonte, en 2001, à Cotonou au Bénin.

Le temps des 8èmes Jeux de la Francophonie, en Côte d’Ivoire, l’Organisation internationale de la Francophonie avec comme maître d’œuvre la directrice de la Langue française et de la Diversité culturelle, Mme Youma Fall, a initié cette rencontre avec comme principales préoccupations les thématiques suivantes : régulation mondiale des enjeux et défis culturels, culture et développement humain durable, économie de la culture et coopération et solidarité internationale.

Le ministre ivoirien de la Culture et de la Fancophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a réitéré la nécessité pour les Etats africains de mettre la culture au cœur de leur stratégie de développement économique et social. La secrétaire générale de l’Oif, Michaëlle Jean, a  abondé dans le même sens en prônant l’intensification des échanges culturels et une meilleure circulation des créateurs et des biens culturels. Elle a rappelé la politique de son organisation qui consiste à stimuler l’économie créative au sein de l’espace francophone ainsi que la consolidation d’industries créatives viables et compétitives à travers le monde.

Parlant au nom du gouvernement, la ministre de l’Education nationale a laissé entendre que son pays a mis en œuvre d’importants moyens pour développer ses industries culturelles et que les thèmes proposés pour cette réunion ouvrent des perspectives heureuses pour que la culture continue de rythmer les différentes stratégies de développement des Etats.

Créativité et diffusion
Au terme de deux jours d’échanges et de discussions, les participants ont adopté une déclaration et élaborer un plan d’actions pour les années à venir. Selon Mme Youma Fall, directrice de la Langue française et de la Diversité culturelle à l’Oif, la déclaration prend en compte les nouveaux enjeux du secteur de la culture liés notamment à la créativité, à la diffusion, à la diversité culturelle et la radicalisation.

Le plan d’actions qui sera mis en œuvre aura principalement comme axes, la coopération internationale, l’économie de la culture, les droits d’auteurs, le numérique, la formation et le financement du secteur de la culture. Il s’agit pour l’Oif et ses partenaires de mettre en œuvre ensemble les actions de manière commune et concertée.
Sur la périodicité de la conférence ministérielle de la Francophonie sur la Culture, les participants ont convenu de la faire coïncider avec de grands événements culturels.

 

 Assane DIA

 

 

Retour en haut