Menu

Prix Macky Sall : Le Grand Serigne de Dakar félicite le Mogho Naaba

Ouagadougou, la capitale burkinabe a abrité, ce jeudi 21 décembre 2017, la cérémonie de remise du Peix Macky Sall pour le dialogue. A l’initiative du Centre indépendant de recherches et d’initiatives pour le dialogue CIRID, cette prestigieuse distinction a été décernée au chef traditionnel, le Mogho Naaba et remise par le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur, Monsieur Sidiki Kaba, représentant le président sénégalais, en présence de son homologue burkinabe, Monsieur Alpha Barry et de plusieurs personnalités coutumières, religieuses, politiques, militaires, d’acteurs de la société civile et d’un public très nombreux.

Le Grand Serigne de Dakar, Pape Ibrahima Diagne a fait le déplacement sur Ouagadougou et se confie à baobabafrique.com.

Au nom de la Collectivité léboue, je me félicite de l’initiative du Centre indépendant de recherches et d’initiatives pour le dialogue en Afrique Cirid de cette belle initiative de haute portée en honorant le grand Chef traditionnel, le Mohgo Naaba, premier lauréat du Prix Macky Sall pour le Dialogue en Afrique. Mes sincères félicitations vont également au Président du Faso, Son Excellence Roch Marc Christian Kaboré, son Ministre des Affaires étrangères, Monsieur Alpha Barry et l’ensemble du gouvernement burkinabe qui ont contribué à faire de la cérémonie de remise du Prix Macky Sall, une réussite franche et un moment de communion et de ferveur dans la tradition africaine. Je me réjouis de la pertinence du discours plein d’enseignements et pétri de valeurs de Monsieur Sidiki Kaba, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur et de la présence de la forte délégation sénégalaise.

Je félicite le Mgho Naaba pour cette prestigieuse distinction, la collectivité léboue en est très fière car Sa Majesté le Mogho Naaba a régulièrement eu une oreille attentive à l’égard des Mossi et à toute la population burkinabe. Pendant la crise au Burkina Faso, quand le Pr Zida est allé le voir le 4 novembre 2014, le Mogho Naaba a démontré de manière magistrale que les Chefs traditionnels en Afrique peuvent jouer leur rôle de médiation et de régulation dans nos sociétés. Le roi des mossi a réussi à décanter la situation. Quelle coïncidence car le parrain du Prix décerné au Mogho Naaba, Son Excellence Macky Sall s’est aussi impliqué à la résolution de la crise politico-militaire au Burkina Faso en passant la nuit à Ouagadougou avec les Burkinabe quand les balles sifflaient. J’ai échangé avec le Mogho Naaba sur la nécessité de poursuivre son travail pour une véritable réconciliation nationale et de pardon. Le peuple burkinabe a besoin de stabilité politique, sociale pour amorcer résolument son développement économique.

Au demeurant, j’attire l’attention des politiques à nous aider à parfaire les cadres de concertation traditionnelle pour amener à anticiper sur les crises et aussi à prendre en charge les mécanismes endogènes de prévention et de résolution de conflits pour aboutir à des succès sans armes, sans effusion de sang.

Propos recueillis par Alassane CISSE

Retour en haut