Menu

Hommage : Des vers pour la rappeuse KEIAM de Thiès


Le jeudi 8 août 2013, la ville de Thiès est plongée dans l’émoi et la consternation avec le décès de la jeune KEIAM de son vrai nomAmsatou Baldé, l’une des étoiles du mouvement hip hop.

Elève au lycée Malick Sy de Thiès,  née le 3 janvier  1991, Kei am (I am the Key)  où la clé du rap s’était illustrée par son talent et ses initiatives.

Ibrahima Sène, Directeur du centre culturel de Thiès, affecté par  la subite disparition de KEIAM lui a dédié deux poèmes, l’un en acrostiche (K.E.I.A.M) et l’autre en vers libre.

 

HOMMAGE A KEIAM

Une voix  s’est éteinte

Une clé  s’est brisée

Une  serrure  s’est bloquée

Le Rap  s’est  râpé

Le Hip Hop  s’est  hypnotisé

Thiès  s’est  tassée

ARTHIES  s’est  harassée

GOD BLESS  OUR KEY

             KEIAM

Kaléidoscope  d’une collectivité

Espoir d’un mouvement

Idole  d’une jeunesse

Animatrice sans égale d’une société

Mage  d’une communauté

KEIAM tu resteras à jamais gravée dans nos mémoires

GOD BLESS YOU  SISTER

 

 

Par Ibou SENE, Conseiller culturel (Directeur du Centre culturel de Thiès)




Retour en haut