Menu

La Fondation Moustapha Cissé proposée par Moustapha Niasse

Le Président de  l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, par ailleurs préfacier du livre posthume du regretté El Hadj Moustapha Cissé,« Du Daara à la Diplomatie ou le parcours d’un homme exceptionnel » édité par Maguilen,a suggéré  la création de la fondation de Serigne Moustapha Cissé, Khalife général de Pire et ancien ambassadeur du Sénégal décédé en 2017. Cette proposition a été faite au cours de la cérémonie de dédicace du livre, le lundi 14 mai 2018, à l’hôtel Terrou bi de Dakar. Et ce, en vertu des nombreux efforts que El Hadj Moustapha Cissé a consentis pour la paix au Moyen Orient, dans le monde arabe ainsi que pour la consolidation des bases de la Ummah islamique. C’était en présence du Ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Monsieur Sidiki Kaba, de Son Excellence l’Ambassadeur de la Palestine Dr. Safwat Ibraghtith, du président de l’association des écrivains du Sénégal, Alioune Badara Bèye, du Khalife général du Pire, Serigne Masour Cissé ainsi que toute la famille réunie.

« Je veux qu’on réfléchisse à la création d’une fondation pour Serigne Moustapha Cissé.  Une fondation, pour la coopération entre le Sénégal et le monde arabe, pour la défense de la cause palestinienne, pour la consolidation des bases de la Oummah islamique, parce que l’homme le mérite. Car, il a dédié toute sa vie à la diplomatie », a suggéré le préfacier du livre. Monsieur Moustapha Niasse de souligner qu’il s’agit de perpétuer les ouvres du regretté Serigne Moustapha Cissé.

Poursuivant son allocution :« Il faut que nous penchions sur les enseignements de  l’homme et de son destin, son rapport à Dieu ; des recherches qu’il faut continuer. L’évaluation, c’est un exercice, mais tracer des perceptives à partir des résultats est un prolongement de l’évaluation c’est  cela qui est demandé au cerveau humain. Il faut continuer à faire des recherches sur l’homme et de son destin, son rapport avec Dieu, son rapport avec le saint coran, avec les musulmans et même avec les chrétiens . Tous ceci devrait à mon avis, si l’idée de la  fondation est acceptée, s’inscrire sur le programme. »

Fana CISSE (Baoababafrique)

 

 

 

Retour en haut