Menu

La laïcité en question: Tfm et Touba tv épinglées par le Cnra

Le paysage audiovisuel doit refléter le caractère fondamentalement pluraliste et laïc de notre pays, respecter les différentes sensibilités religieuses des téléspectateurs, conformément aux cahiers des charges. Tel est le point de vue défendu par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) qui pointe du doigt des dérapages dans plusieurs programmes audiovisuels, la télé notamment.

En effet, durant la période du 1er avril au 30 juin 2018, le service de monitoring du Cnra dit avoir procédé à un échantillonnage portant sur 2072 programmes audiovisuels selon la langue utilisée, le format des programmes, la thématique abordée et enfin l’utilisation de la signalétique. Ce qui a permis de relever des manquements à la déontologie et des atteintes à la laïcité au Sénégal, écrit le Cnra qui cite pour exemple l’émission « Spécial Korité, Ndéwenelou Mouride yi », diffusée une première fois le 16 juin et rediffusée le 17 juin 2018 sur la chaîne Touba TV.

Et au cours de laquelle l’animateur de l’émission a invité, au téléphone, un téléspectateur à rappeler des propos que celui-ci avait tenus, sur son plateau, dans une précédente émission. En réponse, l'intervenant, s’est prêté à des comparaisons entre différentes sensibilités religieuses à l’avantage de la confrérie à laquelle il appartient. Réagissant à cette intervention d’une extrême gravité, qui ne doit en aucun cas avoir pour cadre la télévision, l’animateur et une bonne partie de ceux qui étaient sur le plateau, n’ont rien trouvé de mieux que de jubiler. « , déplore le Cnra dans son nouvel avis trimestriel. La Télévision Futurs médias (Tfm) est également indexée pour des faits similaires, précisément sur le cas d’une conversion à l’islam, en direct.

«Pendant l’émission « WAREEF RAMADAN » diffusée une première fois le 14 juin et rediffusée le 21 juin 2018 sur la TFM, l'animatrice, avec l'appui des personnes présentes sur le plateau, a converti en direct une jeune dame à l’Islam. Dans la même émission, l'animatrice révèle, avec fierté, que presque toutes ces personnes étaient aussi présentes quand elle convertissait une autre enfant, précédemment.

De telles pratiques, notées sur Touba TV et TFM, qui ne doivent en aucun cas avoir pour cadre la télévision, sont de nature à porter atteinte à l'ordre public, à la cohésion sociale, à l'unité nationale et au caractère laïc de notre société », martèlent Babacar Touré et Cie. Le Cnra, enfin, de considérer ces manquements comme une violation de l’article premier de la Constitution du Sénégal du 22 janvier 2001 qui proclame que la République du Sénégal est laïque, démocratique et sociale.

Source CNRA

 

Retour en haut