Menu

Daande Leñol souffle ses 32 bougies:Baba Maal : « Le Sénégal que j’aime»

Baba Maal fête les 37 ans de son groupe, le Daande Leñol, le 7 octobre 2017 au cours d’ une grande soirée au Grand Théâtre. De grands noms de la musique sénégalaise et africaine sont annoncés. Fatou Guéwel est l’invitée d’honneur de l’événement que ne se veut pas que musicale.

 

« Chaque fois que j’ai un événement majeur, je fais de telle sorte que, au-delà de la prestation artistique, il y ait un message envers les mélomanes «  fait remarquer le leader de Daande Leñol.  Cette année, le leader du Daande Leñol veut parler de cohésion sociale. Actualité oblige.

 Baaba Maal d’ajouter : « Pour cette fois-ci, il est vraiment nécessaire qu’on parle de cohésion sociale. C’est vrai que beaucoup de gens viendront de la Diaspora, de la Mauritanie, de l’Europe des États-Unis, mais c’est surtout le contexte social sénégalais qui m’interpelle pour cet anniversaire. Je suis un artiste et je suis un leader d’opinion. Je suis un Sénégalais.  Et quand le Sénégal m’interpelle, je prends ce qu’il y a de plus cher en moi, ce que je crois être le message le plus.

Mon opinion, c’est de dire que nous voulons ce Sénégal de cohésion sociale. Un Sénégal où il y a un brassage culturel. Parce qu’en regardant le Daande Leñol, le nom c’est du pulaar mais, les musiciens qui constituent ce groupe sont des wolofs, des sérères, des bambaras, des mandingues. C’est le Sénégal que je veux. Et pour cet anniversaire, au lieu de me mettre à critiquer ou à dénoncer, je prends cette arme culturelle pour dire que nous, c’est ce Sénégal qui est le nôtre. C’est ce Sénégal que nous voulons léguer aux générations futures.

En voyageant dans le monde entier, les gens admirent ce pays. Que nous souffrons ou pas dans ce pays, à l’extérieur, les gens nous admirent pour notre stabilité et notre cohésion sociale. Les gens nous admirent par notre hospitalité, notre ouverture sur les plans culturel et sportif. Et ça c’est un acquis qu’il ne faut pas perdre. Même s’il y a des problèmes au Sénégal, l’être humain doit toujours être au-dessus de ces problèmes. Et ça on l’a toujours réussi. C’est le moment plus que jamais de le réussir.

 Source Seneweb

Retour en haut