Menu

Bilal Kounta, percussionniste, bâtisseur culturel

De Grand Dakar à Bienne/Biel en Suisse en passant par les Parcelles Assainies, Pikine, Dakar, Paris et autres capitales européennes, américaines, les rythmes distillés par Bilal Kounta, maître des percussions, retentissent toujours dans les oreilles des mélomanes du monde qui ont assisté aux concerts du groupe Dougoufana dirigé par le maître Kounta. Ces rythmes entraînants aux mélodies envoûtantes vont retentir dans le nouvel espace culturel « Dougoufana Kounta » niché au village de Niaga Wolof dans la Commune de Tivaoune-Peulh située dans la zone du pôle du Lac rose au Sénégal. Espace culturel « Dougoufana Kounta », plateforme de diffusion artistique, vecteur de promotion gastronomique, touristique et aussi pourvoyeur d’emplois. Le bâtisseur de cet espace de diversité culturelle, propriétaire de l’entreprise « Dougoufana Safari »,  Bilal Kounta, est un artiste professionnel, maître de la percussion. Bilal a investi dans son pays pour participer au développement culturel et socio-économique.

 

Pour rappel, depuis sa tendre enfance, le disciple khadre s’est intéressé aux rythmes. Ainsi, Bila Kounta a été pensionnaire de plusieurs groupes de ballets, on peut citer le ballet Doudou Fall de Grand Dakar, le ballet africain de Diabel Guèye de Fass Delorme, le ballet Rythme de Pikine, le ballet africain de Ziguinchor, le ballet africain de Bilal Kounta et le ballet national avec lequel il assura l’animation de « Sénégal 92 », des spectacles « Son et Lumière de Gorée ». Ensuite, il crée sa propre troupe  « le ballet africain » qui lui a permis d’accompagner le tourisme national avec des spectacles dans plusieurs hôtels à Dakar ; au Cap Skiring, au Club Med, en Côte d’Ivoire, etc. Il fonde son propre groupe de

Fort de ces expériences enrichissantes, il entame des tournées européennes au début des années 90 notamment en Suisse.

 

 

 

Basé entre le Sénégal et la Suisse, Bilal Kounta, leader du groupe afro-européen Dougoufana, innove avec le genre musical« afro djebeni » pour promouvoir le dialogue des cultures . Il se produisit sur des grandes scènes : Afro-Pfingsten Festival, Montreux Festival et sort sur le marché international des albums issus de ses tournées : « Ahmed Kounta et son groupe » « Mina » 1 »,« Mina 2 » et « Live Afro Djembéni ».

 Percussions « Dougoufana ». Bilal Kounta s’est livré aussi au commerce d’instruments de musique traditionnelle (djembé) au Sénégal, en Europe et dispensait des cours de djembé, tabalas, dioung dioung, sawrouba, etc.

 

 

 

 

Alassane CISSE (Baobabafrique.com)

 

Retour en haut