Menu

Les jeunes dans le Plan Sénégal Emergent, une volonté du Chef de l’Etat sénégalais

Le Ministre délégué chargé du budget, M Birima Mangara en présence de l’Unicef a présidé, le mercredi 27 juin 2018, un dialogue de haut niveau centré sur l’enfant, l’adolescent et le jeune au Conseil économique, social et environnemental. L’objectif de cette rencontre est d’assurer une stratégie pour une meilleure prise en compte, dans la phase 2 du Plan Sénégal Emergent PSE, des défis majeurs qui affectent le bien-être de l’enfant, l’adolescent et le jeune et proposer des solutions durables visant à améliorer les politiques et programmes les concernant, ainsi que des stratégies de mise en œuvre et de financement.

Malgré certaines mesures prises par le gouvernement du Sénégal, il persiste toujours des défis qui interpellent le gouvernement et les partenaires au développement à investir davantage dans les programmes stratégiques ciblant spécifiquement les enfants, les adolescents et les jeunes.Conscient de cela,le Ministre délégué auprès du Ministre  de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du budget Birima Mangara estime que «  le Président de la République à travers le Plan Sénégal émergent dans sa phase I a pu permettre des programmes autour de la santé, de l’éducation et de l’employabilité des jeunes ». Car pour lui : « Pour qu’un Sénégal émerge, il faut une jeunesse forte, bien formée, bien instruite, ayant le niveau d’apprentissage de formation bien capable d’assumer certains rôles dans la société », fera-t-il savoir aux participants de la rencontre.

Par ailleurs, cet évènement porte un regard critique et constructif visant à accélérer l’atteinte des objectifs de développement durables et renforce la nécessité et l’impératif moral de ne laisser aucun enfant, adolescent et jeune en rade en résonnance avec le thème choisi par l’Union Africaine pour célébrer la journée de l’enfant africain en 2018.

A Madame Laylee MOSHIRI, représentante de l’Unicef au Sénégal de se jouir de ce dialogue qui coïncide avec le soixantième anniversaire de la présence de l’Unicef au Sénégal. « Investir dans les adolescents et jeunes, c’est l’équivalent de donner une deuxième chance et de construire un meilleur futur pour les jeunes eux-mêmes, leur société et le monde entier. Sans un investissement conséquent, les jeunes d’aujourd’hui ne seront pas prêts pour la transformation de demain dans la société et les marchés de travail».

Avant d’annoncer « qu’en vue de la reconnaissance de l’impact des investissements sur les jeunes, l’Unicef a proposé au niveau mondial une initiative et un partenariat dédié  « A young people Agenda » (Agenda des jeunes),  visant à assurer que chaque jeune soit à l’école, apprenne et gagne un emploi d’ici 2030.»

Fana CISSE (Baobabafrique)

 

Retour en haut