Menu

Le Sénégal, creuset de cultures

La société contemporaine sénégalaise est la résultante de nombreuses et  profondes mutations. Elle porte encore les stigmates de son histoire, les symboles des ses compromis, les marques encore visibles des ses mythes fondateurs. C’est tout cela qui constitue ses cultures, expressions vivaces  et vivantes de ses imaginaires, trame dynamique de ses structures socioculturelles.

De  l’histoire des peuples du Sénégal, il faudrait retenir comme faits marquants, les processus ininterrompus de construction de repères, la recherche permanente des équilibres entre groupes humains aux valeurs différenciées. Il est vrai que la position géographique du pays á la pointe extrême occidentale du continent africain, son ouverture séculaire aux souffles fécondants de l’extérieur, la prédisposent á sa vocation de « terre hospitalière ou pays de la Téranga ».

Mosaïque d’ethnies, carrefour de civilisations, le Sénégal vit de ses propres référents collectivement produits, acceptés et assumés par l’ensemble de ses 13 millions d’habitants. Le socle de consensus est symbolisé par les interactions qui caractérisent les relations interculturelles ; la tolérance est le credo qui justifie et légitime les convergences et les différences enrichissantes. Nous accepter dans nos différences, c’est souscrire au même modus vivendi, dans le même esprit que le cousinage á plaisanterie.

Forts de ces atouts, le Sénégal a de tout temps fait du dialogue entre les peuples,  la voie royale vers la paix. Dès son  accession á la souveraineté internationale en 1960, le pays s’est résolument orienté vers une coopération tous azimuts avec toutes les nations partageant avec lui-même les idéaux de tolérance et de solidarité. La coopération est aussi perçue comme le tremplin irremplaçable, qui permet la connaissance de l’autre, qui permet á l’autre de nous connaître. Les échanges culturels avec les autres pays s’inscrivent dans cette voie. A Gorée, l’île-mémoire, la maison des esclaves, le monument du pardon et du souvenir des victimes de la traite négrière contribue au renforcement du dialogue universel.

La culture, source de partage et mouvement vers l’autre, occupe une place de choix dans les options fondamentales des pouvoirs publics, des collectivités locales du Sénégal. Accords de coopération culturelle, Semaines culturelles sénégalaises á l’étranger, échanges d’expériences…ponctuent la vie artistique nationale et internationale. Ainsi que les activités de mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel, la production artistique, la formation aux métiers de la culture, l’aménagement culturel du territoire, la promotion des œuvres cinématographiques et audiovisuelles, littéraires, théâtrales, musicales, d’arts visuels, de chorégraphie, etc.   

Ainsi, les échanges entre le Sénégal et les autres pays dans les différents domaines surtout culturels méritent d’être soutenus. On retrouve la même chaleur humaine et les même disposions d’accueil spontanée entre ces certains peuples. C’est pourquoi la communauté sénégalaise vivant à l’étranger s’y adapte facilement. Pour ce faire, il est impérieux de rendre dynamique la coopération entre le Sénégal, les autres pays, les villes jumelées, etc. A ce sujet, la culture pourrait être la rampe de lancement.     

Le regretté président Léopold Sédar Senghor ne cessait de convoquer la culture au rendez-vous du donner et du recevoir. Les épigones du Président-poète  ont suivi la voie du Cicéron. Youssou Ndour, Ismaël Lo, Baaba Maal, Omar Pène, Kiné Lam, les Frères Guissé, Pape et Cheikh, Coumba Gawlo Seck, Ma Sané … dans le registre musical ont porte haut la flamme des cultures d’Afrique, tandis que les cinéastes Ousmane Sembene, Djibril Diop Mambetty et autres écrivains tels que Boubacar Boris Diop, Aminata Sow Fall, Alioune Badara Bèye, Lamine Sall, Sokhna Benga… ont écrit le nom « Sénégal » au pinacle des littératures du monde, sans oublier les talentueux artistes Bocar Pathé Diong, Pape Ibra Tall, Iba Ndiaye, Kré Mbaye, Mbaye Diop, Younousse Seye, Ousmane Sow, Souleymane Keïta, Ibou Diouf, Kalidou Kassé, Viyé Diba…La mode a fait parler le Sénégal avec les stylistes Diouma Dieng Diakhaté, Oumou Sy, Sadiya Gueye, Collé Sow Ardo, Mame Fa Gueye, Thané Diagne.., . Et le savant Cheikh Anta Diop a enrichi, avec ses thèses scientifiques sur l’égyptologie, l’histoire de l’humanité.

Le Sénégal, pays des lions de la teranga et des baobabs, gardiens tutélaires des emblèmes de la nation invite les nations au banquet du dialogue des civilisations en vue de contribuer á l’édification d’un monde meilleur, débarrassé des stigmates de l’exclusion.   

Alassane CISSE (BaobabAfrique.com)

Retour en haut