Menu

Au temps des toubab... de Babacar Mbaye Ndack

Au temps des toubab

Ba nu tubaab daa yeew , di nu pamtipamtee , di nu toroxal , di nu sànk , di nu boom , di bind naa Golo mooy su nu nawle Au temps des toubab Ou nos pères récitaient «  nos ancêtres les gaulois » ,    chantaient à merveille «  la Marseillaise «  et fredonnaient Tino Rossi et Edith Piaf ! Il y’avait de faux toubab , des petits toubab , des mal toubab et de grands toubab Au temps des toubab Il y’avait des lâches , des poltrons , des apatrides et des paresseux avides d’honneurs et de succès faciles et vils et qui sont morts dans nos mémoires vivantes de vertus Au temps des toubab Il y’avait des Jàmbaar et malheureusement des Yambar dont les héritiers nous cassent les tympans avec de faux nationalismes et des élucubrations pseudo patriotiques emplis de caquetages Au temps des toubab Il y’avait des sages qui disaient haut nos sagesses et des braves qui défendaient l’Afrique sans tapage au prix de leur vie , vous savez que personne ne les oubliera comme ils ensemencent nos déterminations et nos combats ! Au temps des toubab il y’avait un service d’hygiène qui « marquait » les salisseurs qui payait amende par force sans rouspéter alors que les marchands ambulants avaient des cartes dument contrôlés par des agents sourds au chantage et au racket florissant dans nos routes ,  autoroutes , marchés et foires , et ils savaient pourquoi éviter le désordre , lit de la pagaille , sœur de l’anarchie  , je me souviens de la Gueule Tapée de ces années là ! Au temps des toubab Qu’il y’avait tout ce qu’il y’a aujourd’hui, Mais les toubab nous » réglaient » avec des policiers KRU armés de Malagulu et venus du golfe du Benin alors que des sénégalais faisaient la loi jusqu’à Madagascar ! Au temps des toubab ………

Et aujourd’hui ? Regardez les rues qui s’ensablent dangereusement comme si Dakar n’avait pas de fils ! les poto poto Barrent les ruelles ou des dames bien parfumées versent des odeurs nauséabondes Aujourd’hui  que pullulent les valets , « Dunguru «  et copieurs de toubab , il y’a des authentiques et des nationalistes que ciblent les impérialistes Aujourd’hui que justifier des trahisons est plus facile que prouver des fidélités , qu’on dit que tout va mal , tout le bon fout le camp , que les jeunes sont ceci , les femmes cela , vertus et valeurs en déliquescence et que pourtant tout est là pour ceux qui sont toujours là ! là , alors que les bavards et les non vertueux accaparent le discours et s’emballent avec des mentors d’ici et d’ailleurs Aujourd’hui que nous ne sommes points amnésiques et que nous veillons «  jaxran « ! les discours , faits , dits d’hier sonnent puissamment dans nos réveils fervents et calmes . Aujourd’hui Il n’est pas facile d’être Cheikh Anta Diop  , il n’est pas facile d’être Mandela alors qu’il nouds faut être des Cheikh Anta Diop et des Mandela , que la graine pourrissent et germent dans les meilleurs terreaux pour que , même si nous ne nous développons pas , que l’on puisse citer nos hauts faits ! Aujourd’hui Il nous avoir des Baay Demba Waar (1) et des Maam Yaasin Saar (2) , qu’il nous faut Bamba , Ceerno, Mawdo , Baay – Faal-Nias-Laay , des Sheex , des Soxna , des Koromag et des Kor Joor ,

C’est Aujourd’hui qu’il nous faut rester le meilleur que le chapelet et le chant façonnent . Aujourd’hui . (1)     : baay demba waar est le héros des champs des temps qui , dit l’histoire sociale , avait cultivé sa plaine jusqu’au rivage de l’atlantique sans s’en rendre compte (2)    Maam yaasin Saar : honorable dame de la légende qui se levait avant l’aube se mettre au travail et pour laquelle on dit : se lever à l’aube de maam yaasin saar .

                                                                                                   Babacar Mbaye Ndaak

                                                                                                    Professeur - Auteur

                                                                                                 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retour en haut