Menu

Moshito 2017 : Valorisation des sonorités traditionnelles Par Alioune DIOP

Le Moshito 2017, marché des spectacles musicaux a ouvert ses portes à  Johannesbourg le mercredi 6 septembre. Et ce jusqu’au samedi 9 septembre 2017.Le thème général de la présente édition  est «  the rythms of the ancients » traduisez le rythmes des anciens pour un retour vers nos sonorités anciennes.  

Le Commissaire général Sipho Sithole a affirmé avec force au cours de  la cérémonie officielle d’ouverture, « il faut décoloniser la musique ».  Le thème choisi a  enregistré l’adhésion du public vu la présence massive des acteurs culturels sud africains et d’ailleurs d’autant que les compatriotes de Nelson Mandela  vivent leur époque certes mais, ils demeurent ancrés  dans leurs traditions. Le Moshito est rythmé par des conférences, des concerts de musique, des show-case, au grand bonheur des professionnels de la musique venus de partout.  De toutes les zones géographiques d’Afrique, d’Europe, d’Amérique, mais aussi desîles comme les  Seychelles et  la Réunion. Il s’agit de potentiels acheteurs de spectacles, de promoteurs, de directeurs de festivals et de journalistes.  Le panel sur le gospel a connu des échanges intéressants mais aussi houleux. Pour certains, le gospel est une musique à part entière, utilisable économiquement. Ils font ainsi allusion à des fusions avec d’autres genres musicaux. Pour  les autres, il faut avoir une vision contraire à cette thèse et qui soutiennent que le gospel n’est pas une musique mais un message. Ce sont des textes qui se référent à Jésus CHRIST et évoquent également les préoccupations sociales des populations.

Par ailleurs, l’édition du Moshito 2017 est marquée par la soirée Afro world night concert tenu  au mythique auditorium du Soweto  Theather avec la prestation d’artistes du Cap Vert du Zimbabwe et d’Afrique du Sud.

 Alioune DIOP

Retour en haut