Menu

Décès du comédien El Hadj Ba : Un As du théâtre quitte la scène

Artiste, comédien, dramaturge, Mamadou El Hadj Bâ, décédé samedi avait un talent à revendre. A Guédiawaye où il vivait avec sa femme et ses enfants, beaucoup de jeunes artistes lui doivent leur intégration dans le milieu du théâtre. Son talent incontestable justifie l’aisance avec laquelle, il incarnait tous les rôles qu’il était amené à jouer. Le dernier en date est celui du ministre Maal dans la série  «Idoles ».

Avant d’embrasser le métier d’artiste, Mamadou El Hadj Bâ fascinait ses proches par son talent  de comédien en latence qui s’exprimait toujours au gré des circonstances.

Si bien que ses amis entrevoyaient en lui un artiste confirmé et lui conseillaient de ne jamais se tromper de choix professionnel en embrassant une carrière autre que la comédie. Lorsqu’il a commencé à taquiner le théâtre par le biais des spectacles de rue, le virus est vite monté et le voilà qui prend le chemin de Louga pour se perfectionner davantage. De retour à Dakar, son talent est vite repéré par une grosse pointure d’alors du théâtre en la personne de Cheikh Tidiane Diop, chef de fil de la troupe Daray Kocc qui l’intégra dans sa troupe où évoluaient déjà de grands artistes comme Moustapha Diop Ibou Laye, Masse et tant d’autres artistes de renom. Un séjour relativement long à « Daaray Kocc »  lui a permis de se forger davantage et d'être connu à l'intérieur comme à l'extérieur de nos frontières.

Il a à son actif un riche répertoire avec des films qui ont marqué leur époque comme Ndékétéyo, "Aay gaaf", "Mam boy" et encore la série "Idoles" qui passe dans le petit écran et où il incarne le rôle d'un ministre de la république. Le défunt était un polyglotte et c’est grâce à cette qualité qu’il a réussi à tourner plusieurs dizaines de films dont des films en langue pulaar, en français et en Oulof. El Hadj Bâ n'était pourtant pas un talent égoïste en ce sens qu'il a su former de jeunes artistes reconnus au  niveau national.

Le jeune artiste Abdou Lahat Ndiaye alias « Tane Bombé» en est une illustration parfaite. Metteur en scène de l'association des artistes et comédiens du théâtre Sénégalais (Arcots) section Guédiawaye, Cheikh Mbacké Niasse se souvient d'un artiste talentueux qui faisait rire tout le monde. "Il faisait fi de l'âge de son vis-à--vis en faisant la farce avec tout le monde" témoigne Cheikh Mbacké Niasse qui a côtoyé le défunt artiste pendant de longues années. "Un protagoniste m'a confié le jour de l'enterrement que El Hadj l'a appelé la nuit du vendredi pour lui faire comprendre que sa santé ne lui permet pas de se présenter le samedi pour les besoins du tournage et que par conséquent, il va falloir différer la séquence prévue ce samedi" a confié Cheikh Mbacké Niasse.

"Le bonhomme m'a expliqué que si El Hadj Bâ s'efforçait à venir le samedi, il allait rendre l'âme en cours de tournage. Toujours au chapitre des témoignages, l’artiste Bour Guéwél de la troupe « Deggo » de Pikine retient du défunt, un artiste de talent mais aussi très pieux. " On s’est retrouvé dans des festivals, mais, je remarquais qu’’à chaque heure de prière, il laisse tout pour aller prier et revenir " témoigne l’époux de Maman gentille. " El Hadj Ba était un vrai talibé Cheikh et était aussi d’une humilité exemplaire " ajoute-t-il. Aujourd'hui, il repose au cimetière de Petit Mbao. Que cette terre lui soit légère.

Abdou DIOP

 

Retour en haut